COVID

Evolution de l'activité des services de la police et de la gendarmerie nationales en 2005

1 juin 2006

Janvier

La baisse de la délinquance constatée en 2004 se poursuit en janvier 2005 avec - 4,80 % des crimes et délits constatés. La délinquance de voie publique diminue de 10,01 %.
Les crimes et délits constatés en janvier 2005 par l'ensemble des services de police et de gendarmerie ont évolué de la manière suivante par rapport à la même période de 2004.

Nombre total des faits constatés (police et gendarmerie) : 297 882 soit- 4,80 %

- dont police nationale : 218 407 soit - 5,14 %
- dont gendarmerie nationale : 79 475 soit - 3,86 %

Délinquance de voie publique : 148 238 soit - 10,01 %
Nombre de faits élucidés : 97 890 soit + 2,05 %
Total des gardes à vue : 38 095 soit + 6,47 %
Total des mis en cause : 82 567 soit + 5,51 %

Pour la troisième année consécutive, le mois de janvier connaît, en 2005, une baisse des crimes et délits constatés (-4,80 % soit 15.018 faits de moins par rapport à la même période de 2004).
Il s'agit de la plus forte baisse pour un mois de janvier depuis 1997.
Les résultats sont de -5,14 % pour la police nationale et de -3,86 % pour la gendarmerie nationale.
Pour la seule ville de Paris, la baisse est de -3,22 %.
Les délits de voie publique (vols, vols avec violence, cambriolages, vols d'automobiles, dégradations volontaires…) diminuent de 10,01 %, soit 16.494 faits de moins qu'en janvier 2004.
La baisse de la délinquance de voie publique est constante depuis juin 2002.
Les services de police et de gendarmerie accroissent toujours leur efficacité, comme le démontrent les indicateurs d'activité, qu'il s'agisse des élucidations (1.967 affaires résolues de plus, soit + 2,05 %), des gardes à vue (+ 6,47 %) ou des mises en cause d'auteurs de crimes et délits (+ 5,51 %).
Le taux d'élucidation continue de progresser pour atteindre 32,9% contre 30,7% en janvier 2004.

Février

La baisse de la délinquance constatée en 2004 se poursuit en février 2005 avec - 5,45 % des crimes et délits constatés.

La délinquance de voie publique diminue de 8,98 %.

Le taux d'élucidation s'améliore encore de près de 2 points.

Le nombre d'actes de violence contre les personnes baisse de 3,30 %.

Mars

La baisse de la délinquance constatée en 2004 se poursuit en mars 2005 avec - 4,12 % des crimes et délits constatés. La délinquance de voie publique diminue de 8,47 %. Le taux d'élucidation s'améliore encore de plus de 1,5 point en mars.
Au cours du 1er trimestre 2005, les violences contre les personnes enregistrent une baisse de 0,45 %. La priorité donnée à ce domaine par le ministre a permis de porter le taux d'élucidation de ces infractions à 56,48 %.
Les crimes et délits constatés en mars 2005 par l'ensemble des services de police et de gendarmerie ont évolué de la manière suivante par rapport à la même période de 2004.

Nombre total des faits constatés (police et gendarmerie) : 322 450 soit - 4,12 %

- dont police nationale : 234 866 soit - 4,55 %
- dont gendarmerie nationale : 87 584 soit - 2,95 %

Délinquance de voie publique : 155 861 soit - 8,47 %
Nombre de faits élucidés : 111 674 soit + 0,42 %
Total des gardes à vue : 43 600 soit + 2,16 %
Total des mis en cause : 93 635 soit + 1,47 %

Pour la troisième année consécutive, le mois de mars connaît, en 2005, une baisse des crimes et délits constatés (-4,12 % soit 13.849 faits de moins par rapport à la même période 2004).
Les résultats sont de -4,55 % pour la police nationale et de -2,95 % pour la gendarmerie nationale.
Pour la seule ville de Paris, la baisse est de -6,49 %.
Les délits de voie publique (vols, vols avec violence, cambriolages, vols d'automobiles, dégradations volontaires…) diminuent de 8,47 %, soit 14.426 faits de moins qu'en mars 2004.
La baisse de la délinquance de voie publique est constante depuis juin 2002.
Si les violences contre les personnes progressent en mars de 2,59 % par rapport à la même période de 2004, la baisse enregistrée au cours du 1er trimestre 2005 est de -0,45 %.
L'effort soutenu voulu par le ministre dans ce domaine particulier a permis aux services d'augmenter leur taux d'élucidation de ces infractions au cours du 1er trimestre 2005 qui atteint 56,48 % contre 55,72 % pour la même période de 2004.
Les services de police et de gendarmerie accroissent toujours leur efficacité, comme le démontrent les indicateurs d'activité, qu'il s'agisse des infractions révélées par l'action des services (2.211 affaires résolues de plus, soit + 8,21 %), des gardes à vue (+ 2,16 %) ou des mises en cause d'auteurs de crimes et délits (+ 1,47 %).
Le taux d'élucidation continue de progresser pour atteindre 34,63% contre 33,07 en mars 2004.

Avril

La baisse de la délinquance constatée en 2004 se poursuit en avril 2005 avec - 3,13 % des crimes et délits constatés.

La délinquance de voie publique diminue de 6,80 %.

Le taux d'élucidation s'améliore encore de 1,17 point en avril.

Mai

Une nette amélioration de la sécurité depuis mai 2002 : -10,83 % de crimes et délits constatés et une délinquance de voie publique en forte régression de -24,09 %.
Une hausse de 6,42 % des crimes et délits constatés en mai 2005 par rapport à mai 2004, malgré un net accroissement de l'activité des services (+14,16 % d'infractions révélées par l'action des services, + 9,78 % de gardes à vue, + 7,61 % des mises en cause d'auteurs, ainsi qu'un taux d'élucidation de 31,66 %).
Une moindre présence préventive de la police en milieu urbain, en raison de la gestion de nombreuses manifestations de rues imposant une importante mobilisation des personnels affectés habituellement à la sécurisation.
Les crimes et délits constatés en mai 2005 par l'ensemble des services de police et de gendarmerie ont évolué de la manière suivante par rapport à la même période de 2004.

Nombre total des faits constatés (police et gendarmerie) : 322 734 soit + 6,42 %

- dont gendarmerie nationale : 85 082 soit - 0,81 %
- dont police nationale : 237 652 soit + 9,26 %

Délinquance de voie publique : 160 714 soit + 3,49 %
Nombre de faits élucidés : 102 192 soit + 6,27 %
Total des gardes à vue : 41 158 soit + 9,78 %
Total des mis en cause : 87 682 soit + 7,61 %

Les résultats de la lutte contre la délinquance depuis mai 2002 montrent une nette amélioration de la sécurité sur notre territoire avec :

une baisse de -10,83 % des crimes et délits constatés,
une délinquance de voie publique en forte régression de -24,09 %.

Par rapport à la même période de 2004, le mois de mai 2005 connaît une hausse de 6,42 % des crimes et délits constatés.
Les résultats sont de -0,81 % pour la gendarmerie nationale et de +9,26 % pour la police nationale. Pour la seule ville de Paris, la variation est de +2,42 %.
Les délits de voie publique (vols, vols avec violence, cambriolages, vols d'automobiles, dégradations volontaires…) augmentent de 3,49 %.
Les résultats obtenus en mai 2005 dans le domaine de la lutte contre la délinquance peuvent apparaître décevants eu égard à l'action et aux moyens développés par les services depuis trois ans.
En effet, les services de police et de gendarmerie accroissent encore très nettement leur efficacité, comme le démontrent les indicateurs d'activité, qu'il s'agisse des infractions révélées par l'action des services (3.374 affaires résolues de plus, soit + 14,16 %), des gardes à vue (+ 9,78 %), des mises en cause d'auteurs de crimes et délits (+ 7,61 %) ou du taux d'élucidation de 31,66 %.
Cet infléchissement des statistiques, jusqu'ici favorables, s'inscrit dans une période d'agitation sociale où les personnels affectés à la sécurisation ont été mobilisés par la gestion de nombreuses manifestations. La présence préventive de la police en milieu urbain ayant été moindre explique la hausse constatée. Ce phénomène avait déjà été enregistré sur le mois de juin 2003.

Juin et premier semestre

Les crimes et délits constatés par l'ensemble des services de police et de gendarmerie ont évolué de la manière suivante par rapport à la même période de 2004

  JUIN 2005 1er SEMESTRE 2005
Nombre total des faits constatés (police et gendarmerie) 338 686 - 0,64 % 1 884 311 - 2,20 %
- dont police nationale 249 546 - 0,66 % 1 380 118 - 1,63 %
- dont gendarmerie nationale 89 140 - 0,60 % 504 193 - 3,75 %
Délinquance de voie publique 164 850 - 7,07 % 923 647 - 6,27 %
Nombre de faits élucidés 110 131 + 9,07 % 622 530 + 2,52 %
Total des gardes à vue 44 088 + 10,41 % 246 450 + 5,19 %
Total des mis en cause 93 988 + 9,57 % 528 154 + 4,17 %

Juillet

La délinquance a diminué de 1,60% par rapport à juillet 2004. La délinquance de voie publique a régressé de 4,67%.
Les crimes et délits constatés en juillet 2005 par l’ensemble des services de police et de gendarmerie ont évolué de la manière suivante par rapport à la même période 2004.

Nombre total des faits constatés (police et gendarmerie) : 318 139 soit - 1,60 %

- dont gendarmerie nationale : 91 519 soit - 3,15 %
- dont police nationale : 226 620 soit - 0,96 %

Délinquance de voie publique : 157 151 soit - 4,67 %
Nombre de faits élucidés : 96 846 soit + 1,10 %
Total des gardes à vue : 39 499 soit + 4,74 %
Total des mis en cause : 83 819 soit + 3,02%

Le mois de juillet 2005 enregistre une baisse des crimes et délits constatés (- 1,60 % soit 5170 faits de moins par rapport à la même période 2004). Sur 3 ans, la baisse est de 12,29 % (- 44 598 faits).
Les résultats sont de - 0,96 % pour la police nationale et de - 3,15 % pour la gendarmerie nationale.
Pour la ville de Paris, la baisse est de 6,09 %.
Les délits de voie publique (vols, vols avec violence, cambriolages, vols d’automobiles, dégradations volontaires…) diminuent de 4,67 %, soit 7 693 faits de moins qu’en juillet 2004.
La baisse de la délinquance de voie publique est constante depuis juin 2002.
 Les services de police et de gendarmerie accroissent encore leur efficacité, comme le démontrent les indicateurs d’activité, qu’il s’agisse des infractions révélées par l’action des services (594 affaires résolues de plus, soit + 2,57 %), des gardes à vue (+ 4,74 %) ou des mises en cause d’auteurs de crimes et délits (+3,02 %).
Le taux d’élucidation continue de progresser pour atteindre 30,44 % contre 29,63 % en juillet 2004.

Août

La délinquance a augmenté de 1,89 % par rapport à août 2004. L'activité des services et le taux d'élucidation sont en hausse. En 3 ans, la délinquance de voie publique au cours du mois d'août a diminué de -11,80 %.
Les crimes et délits constatés en août 2005 par l’ensemble des services de police et de gendarmerie ont évolué de la manière suivante par rapport à la même période 2004.
Nombre total des faits constatés (police et gendarmerie) : 304 306 soit + 1,89 %
- dont gendarmerie nationale : 94 297 soit - 0,80 %
- dont police nationale : 210 009  soit + 3,15 %
Délinquance de voie publique : 151 412 soit + 2,48 %
Nombre de faits élucidés : 90 905 soit + 4,27 %
Total des gardes à vue : 37 874 soit + 8,49 %
Total des mis en cause : 78 319 soit + 5,20%

Le mois d’août 2005 enregistre une hausse des crimes et délits constatés (+ 1,89 % soit 5.656 faits de plus par rapport à la même période 2004).
Les résultats sont de - 0,80 % pour la gendarmerie nationale et de + 3,15 % pour la police nationale.
Pour la ville de Paris, la baisse est de - 2,27 %.
Les délits de voie publique (vols, vols avec violence, cambriolages, vols d’automobiles, dégradations volontaires…) augmentent de 2,48 %, soit 3.665 faits de plus qu’en août 2004.
En 3 ans, la délinquance de voie publique au cours du mois d’août a diminué de -11,80 %, soit 20.261 faits de moins qu’en août 2002.
On peut voir dans cette évolution d’une année sur l’autre les effets du plan Vigipirate, qui est bien sûr une nécessité absolue et qui concentre l’attention des services sur les points les plus sensibles, au détriment de l’ensemble de la voie publique.
Les services de police et de gendarmerie accroissent encore leur efficacité, comme le démontrent les indicateurs d’activité, qu’il s’agisse des infractions révélées par l’action des services (746 affaires résolues de plus, soit + 3,42 %), des gardes à vue (+ 8,49 %) ou des mises en cause d’auteurs de crimes et délits (+ 5,20 %).
Le taux d’élucidation continue de progresser pour atteindre 29,87 % contre 29,19 % en août 2004.

Septembre

La baisse de la délinquance constatée en 2004 se poursuit en septembre 2005 avec - 1,16 % des crimes et délits constatés. La délinquance de voie publique diminue de - 4,61 %. Le taux d'élucidation s'améliore encore de 1,1 point en septembre. En 3 ans, la délinquance de voie publique au cours du mois de septembre a diminué de -16,02 %.
Les crimes et délits constatés en septembre 2005 par l’ensemble des services de police et de gendarmerie ont évolué de la manière suivante par rapport à la même période 2004.

Nombre total des faits constatés (police et gendarmerie) : 307 848  soit - 1,16 %

- dont police nationale : 225 391  soit - 0,44 %
- dont gendarmerie nationale : 82 457 soit - 3,08 %

Délinquance de voie publique : 147 278 soit - 4,61 %
Total des gardes à vue : 41 613 soit + 6,52 %
Total des mis en cause : 87 336 soit + 5,11%

Le mois de septembre 2005 enregistre une baisse des crimes et délits constatés (- 1,16 % soit 3.616 faits de moins par rapport à la même période 2004).
Les résultats sont de - 3,08 % pour la gendarmerie nationale et de - 0,44 % pour la police nationale.
Pour la ville de Paris, la baisse est de - 3,09 %.
Les délits de voie publique (vols, vols avec violence, cambriolages, vols d’automobiles, dégradations volontaires…) diminuent de 4,61 %, soit 7.111 faits de moins qu’en septembre 2004.
En 3 ans, la délinquance de voie publique au cours du mois de septembre a diminué de -16,02 %, soit 28.105 faits de moins qu’en septembre 2002.
Les services de police et de gendarmerie accroissent encore leur efficacité, comme le démontrent les indicateurs d’activité, qu’il s’agisse des infractions révélées par l’action des services (2.146 affaires résolues de plus, soit + 9,30 %), des gardes à vue (+ 6,52 %) ou des mises en cause d’auteurs de crimes et délits (+ 5,11 %).
Le taux d’élucidation continue de progresser pour atteindre 32,93 % contre 31,83 % en septembre 2004.

Octobre

La baisse de la délinquance constatée en octobre depuis 2002 se poursuit au mois d'octobre 2005 avec - 0,83 % des crimes et délits constatés. La délinquance de voie publique diminue de - 3,21 %. Le taux d'élucidation s'améliore encore de 2,6 points. En 4 ans, le nombre des crimes et délits constatés a baissé de - 17,10 % au cours du mois d'octobre. La délinquance de voie publique a diminué de - 30,19 %.
Les crimes et délits constatés en octobre 2005 par l’ensemble des services de police et de gendarmerie ont évolué de la manière suivante par rapport à la même période 2004.

Nombre total des faits constatés (police et gendarmerie) : 309 348 soit - 0,83 %

- dont police nationale : 224 377 soit - 0,76 %
- dont gendarmerie nationale : 84 971 soit - 1,02 %

Délinquance de voie publique : 148 335 soit - 3,21 %
Nombre de faits élucidés : 108 666 soit + 7,18 %
Total des gardes à vue : 43 007 soit + 6,27 %
Total des mis en cause : 94 351 soit + 8,52%

Le mois d’octobre 2005 enregistre une baisse des crimes et délits constatés (- 0,83 % soit 2.597 faits de moins par rapport à la même période 2004).
Les résultats sont de - 1,02 % pour la gendarmerie nationale et de - 0,76 % pour la police nationale.
Pour la ville de Paris, la baisse est de - 5,04 %.
En 4 ans, le nombre des crimes et délits constatés a baissé de – 17,10 % au cours du mois d’octobre.
Les délits de voie publique (vols, vols avec violence, cambriolages, vols d’automobiles, dégradations volontaires…) diminuent de -3,21 %, soit 4.927 faits de moins qu’en octobre 2004.
En 4 ans, la délinquance de voie publique au cours du mois d’octobre a diminué de -30,19 %, soit 64.150 faits de moins qu’en octobre 2001.
Ces actes délictueux sont quotidiennement les plus commis par ceux-là même qui se livrent, depuis dix jours, à des incendies de véhicules et d’immeubles et à des affrontements avec les forces de sécurité. 
Les services de police et de gendarmerie accroissent encore leur efficacité, comme le démontrent les indicateurs d’activité, qu’il s’agisse des infractions révélées par l’action des services (843 affaires résolues de plus, soit + 3,22 %), des gardes à vue (+ 6,27 %) ou des mises en cause d’auteurs de crimes et délits (+ 8,52 %).
Le taux d’élucidation continue de progresser de 2,63 points, atteignant 35,13 % contre 32,50 % en octobre 2004.

Novembre

Au mois de novembre 2005, le total des faits constatés par les services de police et les unités de gendarmerie (327 074 faits contre 305 800 en novembre 2004), affiche une hausse de 6,96%, soit 21 274 faits supplémentaires. L'impact des récentes violences urbaines enregistrées par l'ensemble des départements touchés par ce phénomène représente 27 894 infractions supplémentaires qui influencent mécaniquement la hausse globale de la délinquance. Sans ce surcroît particulier, la délinquance générale aurait enregistré une baisse de l'ordre de 2%. Par rapport au mois de novembre 2001 l'évolution de la délinquance reste favorable avec une baisse de 6% depuis 4 ans. Dans ce contexte l'activité des services a été particulièrement importante : le taux d'élucidation continue de s'améliorer de 1,32 points, le nombre des gardes à vue progresse de plus de 14%.
Les crimes et délits constatés en novembre 2005 par l’ensemble des services de police et de gendarmerie ont évolué de la manière suivante par rapport à la même période 2004.

Nombre total des faits constatés (police et gendarmerie) : 327 074 soit + 6,96 %

- dont police nationale : 242 732 soit + 9,52 %
- dont gendarmerie nationale : 84 342 soit + 0,20 %

Délinquance de voie publique : 159 217 soit + 1,05 %
Nombre de faits élucidés : 108 197 soit + 11,40 %
Total des gardes à vue : 44 136 soit + 14,40 %
Total des mis en cause : 92 923 soit + 13,00 %

Le mois de novembre 2005 enregistre une hausse de + 6,96 % des crimes et délits constatés : (327.074 faits contre 305.800 en novembre 2004, soit 21.274 faits de plus).
Cette hausse s’explique par les faits de violences urbaines supplémentaires enregistrés pendant les 3 premières semaines du mois de novembre (dégradations et incendies volontaires, outrages ou violences à dépositaires de l’autorité, violences aux personnes, ports d’armes…). Ils représentent un total de 27 894 faits. Ces évènements ont perturbé le mouvement de baisse enregistré depuis le mois de novembre 2001. Sans ce surcroît particulier, la délinquance générale aurait enregistré une baisse de l’ordre de 2%.
Les résultats globaux pour le mois de novembre 2005 sont de + 9,52 % pour la police nationale, compétente sur les zones les plus concernées par les violences urbaines, et de + 0,20 % pour la gendarmerie nationale.
La ville de Paris, peu touchée par ces événements, enregistre une baisse de – 6,07 %.
Malgré la forte hausse des actes de violences urbaines dans certains quartiers, composante principale de l'indicateur des délits de voie publique (vols, vols avec violence, cambriolages, vols d’automobiles, dégradations volontaires…), le recensement national de ceux-ci pour le mois de novembre révèle une faible hausse globale : +1,05 %, soit 1.661 faits de plus qu’en novembre 2004.
En 4 ans, la délinquance de voie publique au cours du mois de novembre a diminué de -21,89 %, soit 44.608 faits de moins qu’en novembre 2001.
Les services de police et de gendarmerie accroissent encore leur efficacité, comme le démontrent les indicateurs d’activité, qu’il s’agisse des infractions révélées par l’action des services (732 affaires résolues de plus, soit + 3,11 %), des gardes à vue (+ 14,40 %) ou des mises en cause d’auteurs de crimes et délits (+ 13,00 %). La part des mineurs mis en cause augmente également de 1,5 points.
Le taux d’élucidation continue de progresser de 1,32 points, atteignant 33,08 % contre 31,76 % en novembre 2004

Décembre

Retour à la baisse en décembre après un mois de novembre agité par des violences urbaines dans certaines banlieues. Le mois de décembre 2005 enregistre une baisse globale de - 6,47 % par rapport au mois de décembre 2004 : - 7,85 % pour la police nationale, compétente sur les zones urbaines les plus touchées par les incidents de novembre. - 2,60 % pour la gendarmerie nationale. - 1,85 % pour la ville de Paris. La délinquance de voie publique baisse également de - 9,35 % Le taux d'élucidation s'améliore encore de 1, 25 point, atteignant 39,29 %.
Le mois de décembre 2005 enregistre une baisse globale de - 6,47 % par rapport au mois de décembre 2004 :

- 7,85 % pour la police nationale, compétente sur les zones urbaines les plus touchées par les incidents de novembre.
- 2,60 % pour la gendarmerie nationale.
- 1,85 % pour la ville de Paris.

La délinquance de voie publique baisse également de - 9,35 %
Le taux d'élucidation s'améliore encore de 1, 25 point, atteignant 39,29 %.

Les crimes et délits constatés en décembre 2005 par l'ensemble des services de police et de gendarmerie ont évolué de la manière suivante par rapport à la même période de 2004.

Nombre total des faits constatés (police et gendarmerie) : 308 821  soit - 6,47 %

- dont police nationale : 224 292 soit -  7,85 %
- dont gendarmerie nationale : 84 529 soit  -  2,60 %

Délinquance de voie publique : 148 903  soit - 9,35 %
Nombre de faits élucidés : 121 326  soit - 3,41 %
Total des gardes à vue : 44 355  soit - 2,39 %
Total des mis en cause : 99 097  soit - 1,17 %

Après des statistiques en hausse en novembre en raison des violences urbaines qui ont agité certaines banlieues, le mois de décembre 2005 retrouve la courbe favorable de baisse des crimes et délits constatés depuis 2002.
En effet, le mois de décembre enregistre une baisse globale de - 6,47 %, soit 21.355 faits de moins qu'à la même période de 2004.
Les résultats sont de - 7,85 % pour la police nationale et de - 2,60 % pour la gendarmerie nationale.
Pour la ville de Paris, la baisse est de - 1,85 %.
Les délits de voie publique (vols, vols avec violence, cambriolages, vols d'automobiles, dégradations volontaires…), qui constituent la plus grande partie des violences urbaines, diminuent de - 9,35 %, soit 15.356 faits de moins qu'en décembre 2004.
Les services de police et de gendarmerie accroissent encore leur efficacité avec un taux d'élucidation qui continue de progresser de 1,25 point, atteignant 39,29 % contre 38,04 % en décembre 2004.

Année 2005