COVID

Evolution de l'activité des services de la police et de la gendarmerie nationales en 2003

1 juin 2004

Janvier

Les crimes et délits constatés par l'ensemble des services de police et de gendarmerie au cours du mois de Janvier 2003 ont évolué de la manière suivante par rapport au même mois de l'année 2002 :

Nombre total de faits constatés (police et gendarmerie) : 323 457 soit -4,59%

- dont police nationale : 235 579 soit -7,86%
- dont gendarmerie nationale : 87 878 soit + 5,44 %
C’est la première fois depuis 1977 que la délinquance est en baisse dans notre pays sur un mois de janvier

Délinquance de voie publique : 177 661 soit -10,97%

Vols : 195 130 soit -7,19%

  -dont cambriolages : 35 101 soit -9,03%
  -dont vols d'automobiles : 21 807 soit -18, 69%

La mobilisation des services de police et de gendarmerie continue à être forte. En effet, pour la même période de référence, les indicateurs d'activité s'établissent comme suit :

  -Nombre de faits élucidés : 90 312 soit + 12,92%
  -Total des gardes à vue : 32 633 soit +16,55%
  -Total des mis en cause : 75 198 soit + 12,24%
  -Nombre des infractions relevées par l’action des services : +17,6%.

Le taux d’élucidation des crimes et délits est en hausse de plus de 4 points en janvier 2003. (27,92% contre 23,59% en janvier 2002).

Février

Les crimes et délits constatés pour l'ensemble des services de Police et de Gendarmerie au mois de février 2003 ont évolué de la manière suivante par rapport au même mois de l'année 2002.

Nombre total de faits constatés (Police et Gendarmerie) : 307 180, soit - 7,44 %

- dont Police Nationale : 220 856, soit - 7,73 %
- dont Gendarmerie Nationale : 86 324, soit - 6,69 %

Délinquance de voie publique : 163 401, soit - 15,44 %
Vols : 181 853, soit 10,73 %

Pour la même période de référence, les indicateurs d'activité s'établissent comme suit :

Nombre de faits élucidés :  92 017, soit + 13,57 %
Total des gardes à vue :  32 709, soit + 11,63 %
Total de mis en cause :  75 672, soit +  9,44 %.

Cette nouvelle et forte baisse des crimes et délits constatés en février 2003 (-7,44 %) est d'autant plus remarquable qu'elle concerne à la fois la Police Nationale (-7,73 %), et la Gendarmerie Nationale (-6 69 %).
A Paris, la baisse est de - 13,3 %.
Ce résultat traduit une diminution de 24 695 faits par rapport au mois de février 2002.
Les délits de voie publique (vols à main armée, vols avec violence, vols d'automobiles, vols à la tire, dégradations volontaires) enregistrent quant à eux une baisse encore plus forte de 15,44 %, soit près de 30 000 faits de moins.
L'activité des services de Police et de Gendarmerie ne faiblit pas, comme en témoignent les nombres d'infractions mises en évidence par l'activité des services elle-même (+ 12,66 %), des personnes gardées à vue (+11,63 %) et des personnes mises en cause (+ 9,44 %).
Le nombre de faits élucidés progresse de 13,57 %.
Il est à noter que depuis 1997, il n'y avait pas eu de baisse de la délinquance en Février.
Il convient de relever également que depuis 1995, année où une comptabilité mensuelle de la délinquance a été entreprise, il n'y a jamais eu en Février de baisse aussi importante.

Mars

Les crimes et délits constatés par l'ensemble des services de police et de gendarmerie ont évolué de la manière suivante :

Nombre de faits constatés (police et gendarmerie) : 342 934 soit -3,92%

- dont police nationale : 244 770 soit -4,63%
- dont gendarmerie nationale : 98 164 soit -2,11%

délinquance de voie publique : 181 899 soit -10,24%
vols : 202 352 soit -6,69%

Pour la même période de référence, les indicateurs d'activité s'établissent comme suit :

- nombre de faits élucidés : 101 416 soit +8,81%
- total des gardes à vue : 36 595 soit +12,84%
- total des mis en cause : 84 292 soit +8,22%

Pour le premier trimestre 2003

Nombre total des faits constatés (police et gendarmerie) : 973 571 soit -5,28%

- dont police nationale 701 205 soit -6,72%
- dont gendarmerie nationale 272 366 soit -1,37%
délinquance de voie publique 522 961 soit -12,17%
vols : 579 335 soit -8,16%
- nombre de faits élucidés : 283 745 soit +11,62%
- total des gardes à vue : 101 937 soit +13,60%
- total des mis en cause : 235 162 soit +9,87%

Cette baisse des crimes et délits constatés en mars 2003 (-3,92%) concerne une nouvelle fois dans leur ensemble la police nationale (-4,63%) et la gendarmerie nationale (-2,11%). A Paris, la baisse est de -6,5%.
Ce résultat traduit une diminution de 14 000 faits par rapport au mois de mars 2002.
Il s'agit de la plus forte baisse enregistrée depuis 1996 pour cette même période de référence.
Les délits de voie publique (vols à main armée, vols avec violences, vols d'automobiles, vols à la tire, dégradations volontaires...) enregistrent quant à eux une baisse de -10,24% soit 20 754 faits de moins.
Le nombre d'infractions révélées par l'action des services de police et de gendarmerie (+13,46%) celui des faits élucidés (+8,81%), des gardes à vue (+12,84%) et des personnes mises en cause (+8,22%) témoigne d'une activité toujours aussi soutenue.
Ces bons résultats confirment la tendance générale à la baisse observée pour le premier trimestre 2003 -5,28% par rapport au premier trimestre 2002, soit 54 270 faits de moins.
Il est à noter que pour cette même période de référence les délits de voie publique ont enregistré une diminution très significative de 12,17%, ce qui représente 72 466 faits de moins.

Avril

Les crimes et délits constatés par l’ensemble des services de police et de gendarmerie ont évolué de la manière suivante par rapport à la même période de 2002 :

Nombre total des faits constatés (police et gendarmerie) : 331.515 soit – 7,25 %

- dont police nationale : 238.699 soit – 8,82 %
- dont gendarmerie nationale : 92.816 soit – 2,94 %

délinquance de voie publique : 179.817 soit – 14,15 %
vols : 198.551 soit – 8,89 %

Pour la même période de référence, les indicateurs d’activité s’établissent comme suit :

- Nombre de faits élucidés : 94.393 soit + 11,79 %
- Total des gardes à vue : 34.949 soit  + 13,34 %
- Total des mis en cause : 79.320 soit  +8,62 %

Pour les quatre premiers mois de 2003

Nombre total des faits constatés (police et gendarmerie) : 1.305.086 soit –5,79 %

- dont police nationale : 939904 soit – 7,26 %
- dont gendarmerie nationale : 365182 soit – 1,77 %

délinquance de voie publique : 702.778 soit – 12,69 %
vols : 777.886 soit – 8,35 %

- nombre de faits élucidés : 378.138 soit + 11,66 %
- total des gardes à vue : 136.886 soit + 13,54 %
- total des mis en cause : 314482 soit + 9,56 %

Cette baisse particulièrement significative des crimes et délits constatés en avril 2003 (- 7,25 %) concerne dans leur ensemble la police nationale (- 8,82 %) et la gendarmerie nationale (- 2,94 %). A Paris, la baisse est de – 10,05 %.Ce très bon résultat traduit une diminution de près de 26.000 faits par rapport au mois d’avril 2002 et constitue la plus forte baisse enregistrée depuis 1995 pour cette même période de référence.
Les délits de voie publique (vols à main armée, vols avec violences, vols d’automobiles, dégradations volontaires etc…) enregistrent une baisse de 14,15 % soit 29.641 faits de moins.
Dans le même temps, les indicateurs d’activité traduisent une implication toujours aussi soutenue de l’ensemble des services. Les faits élucidés sont en augmentation de 11,79 %, les gardes à vue de 13,34 % et les mis en cause de 8,62 %.
Ces bons résultats confirment la tendance générale à la baisse observée pour les quatre premiers mois de l’année (- 5,79 %) par rapport aux quatre premiers mois de l’année 2002 soit 80.168 faits de moins. Ce chiffre correspond à l’ensemble des crimes et délits constatés au cours de l’année 2002 dans un département comme celui de l’Essonne ou de la Loire Atlantique.
Cette tendance encourageante à la baisse est particulièrement significative pour les délits de voie publique qui pour cette même période de référence diminuent de 12,69 % soit 102.107 faits de moins.

Mai

Le résultat traduit une diminution de 24 000 faits par rapport au mois de mai 2002. Il constitue la plus forte baisse depuis 1995 pour la même période de référence.
Les crimes et délits constatés par l’ensemble des services de police et de gendarmerie ont évolué de la manière suivante par rapport à la même période 2002.

Nombre total des faits constatés (police et gendarmerie) 337 909 soit - 6,64 %

- dont police nationale 241 883 soit - 6,38 %
- dont gendarmerie nationale 96 026 soit - 7,27 %

Délinquance de voie publique 186 559 soit - 11,88 %
Vols 206 657 soit - 8,27 %

Pour la même période de référence, les indicateurs d’activité s’établissent comme suit :

- Nombre de faits élucidés : 91 553 soit + 7,94 %
- Total des gardes à vue : 34 342 soit + 9,36 %
- Total des mis en cause : 76 121 soit + 4,57 %

Pour les cinq premiers mois de 2003

Nombre total des faits constatés (police et gendarmerie) : 1 642 995 soit - 5,96 %

- dont police nationale : 1 181 787 soit - 7,08 %
- dont gendarmerie nationale : 461 208 soit - 2,97 %

Délinquance de voie publique : 889 337 soit - 12,52 %
Vols : 984 443 soit - 8,33 %
Nombre de faits élucidés : 469 691 soit + 10,92 %
Total des gardes à vue : 171 228 soit + 12,67 %
Total des mis en cause : 390 603 soit + 8,55 %

Cette baisse conséquente des crimes et délits constatés en mai 2003  (- 6,64 %) concerne une fois de plus, dans leur ensemble, la police nationale (- 6,38 %) et la gendarmerie nationale (- 7,27 %).
A Paris, la baisse est de - 12,91 %.
Les délits de voie publique (vols à main armée, vols avec violences, vols d’automobiles, dégradations volontaires etc) enregistrent une baisse de 11,88 % soit 25 152 faits de moins.
Dans le même temps, les indicateurs d’activité révèlent un maintien toujours aussi dynamique de l’activité des services. Les faits élucidés sont en augmentation de 7,92 %, les gardes à vue de 9,29 % et les mis en cause de 4,54 %.
Ces bons résultats confirment la tendance à la baisse des cinq premiers mois de l’année (- 5,96 %) par rapport aux cinq premiers mois de l’année 2002, soit 104 182 faits de moins. Ce chiffre correspond globalement à l’ensemble des crimes et délits constatés au cours de l’année 2002 dans un département comme le Val de Marne ou celui des Yvelines.
Cette tendance à la baisse constatée pour la délinquance de voie publique pour cette même période (- 12,52 %) correspondant à 127 251 faits, est la plus importante enregistrée depuis 1995.

Premier semestre

L'évolution du nombre d'infractions constatées au premier semestre de l'année 2003 est pour la première fois négative sur la même période depuis 1996 : - 3,69 % soit 77.143 crimes et délits de moins qu'au premier semestre 2002.
Les crimes et délits constatés par l’ensemble des services de police et de gendarmerie ont évolué de la manière suivante par rapport à la même période 2002 :
Nombre total des faits constatés (police et gendarmerie) : 2.011.432 soit -3,69 %

- dont police nationale :   1.437.783 soit -5,05 %
- dont gendarmerie nationale :    573.649 soit -0,13 %

Délinquance de voie publique :  1.081.042 soit -10,20 %
Nombre de faits élucidés :      565 051 soit +9,87 %
Total des gardes à vue :      207 649 soit +13,11 %
Total des mis en cause :      469 814 soit +7,65 %
 
L’évolution du nombre d’infractions constatées au premier semestre de l’année 2003 est pour la première fois négative sur la même période depuis 1996 : - 3,69 % soit 77.143 crimes et délits de moins qu’au premier semestre 2002.
Cette diminution concerne maintenant l’ensemble des services de police et de gendarmerie.
Les crimes et délits constatés diminuent  en effet de 5,05 % pour la police nationale et de 0,13 % pour la gendarmerie nationale.
A Paris, la baisse est de 9,42 %.
L'évolution mois après mois a été la suivante :
- janvier : - 4,59 %
- février : - 7,44 %
- mars : - 3,92 %
- avril :  - 7,25 %
- mai :  - 6,64 %
- juin : + 2 %.
Cette évolution moins favorable s'explique par la priorité que, du fait des nombreuses manifestations, la police a du donner à l'ordre public et à la circulation.
La lutte contre la délinquance de voie publique, une des principales priorités des services de police et de gendarmerie, continue à porter ses fruits puisque celle-ci marque une nouvelle baisse de 10,20 %. Ce sont ainsi 122.762 actes de cambriolages et de dégradations, de vols d’automobiles et d’accessoires, de vols à la roulotte et à la tire, de vols avec violences et à main armée dont n’ont pas eu à pâtir nos citoyens.
Grâce à une mobilisation soutenue des personnels et à l’initiative des services, les indicateurs d’activité sont très positifs : le nombre d’infractions révélées par l’action des services progresse de 13,44 %, les faits élucidés sont en hausse de 9,87 % ainsi que les gardes à vue (+ 13,11 %) et les mises en cause (+ 7,65 %).
Pour la première fois ce bilan prend en compte les infractions correspondant aux nouvelles incriminations de la loi sur la sécurité intérieure du 18 mars 2003 (racolage, atteintes et menaces à dépositaire de l’autorité publique, rackets). Elles sont au nombre de 4 112.

Juillet

Les crimes et délits constatés en juillet 2003 par l'ensemble des services de police et de gendarmerie ont diminué de -2,51 % par rapport à la même période 2002.

Nombre total des faits constatés (police et gendarmerie) : 353 647 soit – 2,51%

- dont police nationale :   252 388 soit – 0,45%
- dont gendarmerie nationale : 101 259 soit – 7,29%

Délinquance de voie publique : 188 170 soit – 5,71%

Nombre de faits élucidés :  95 427 soit – 1,11%
Total des gardes à vue :  36 602 soit + 10,69%
Total des mis en cause :  81 526 soit + 1,89%

La baisse de – 2,51% des crimes et délits constatés en juillet 2003 concerne à la fois la police (- 0,45%) et la gendarmerie (- 7,29%).
C’est la plus importante diminution enregistrée depuis 1998 pour un mois de juillet.
A Paris, la baisse est de – 3,19%.
Les délits de voie publique (vols à main armée, vols avec violence, vols d’automobiles, dégradations volontaires, etc.) sont à nouveau en baisse (-5,71%), soit 11 399 faits de moins.
Confirmant l’engagement soutenu des services, les indicateurs d’activité sont orientés à la hausse en ce qui concerne les gardes à vue (+10,69%) ou les mis en cause (+1,89%).

Août

La baisse se poursuit. Par rapport à août 2001, elle est de - 7,39 %. Le nombre des crimes et délits constatés en août par l'ensemble des services de police et de gendarmerie a évolué de la manière suivante par rapport au même mois de 2002.

Nombre total des faits constatés (police et gendarmerie) : 301 440 soit – 3,04%

- dont police nationale :   200 916 soit – 4,26%
- dont gendarmerie nationale : 100 524 soit – 0,51%

Délinquance de voie publique : 153 965 soit – 10,31%
Nombre de faits élucidés :  78 649 soit + 2,72%
Total des gardes à vue :  30 503 soit + 8,00%
Total des mis en cause :  67 232 soit + 2,78%

La baisse de -3,04 % des crimes et délits constatée en août 2003 par rapport au mois d'août 2002 concerne à la fois la police nationale (-4,26 %) et la gendarmerie nationale (-0,51 %).
A Paris la baisse est de -8,02 %.
Les délits de voie publique (vols à main armée, vols avec violence, vols d'automobiles, dégradations volontaires, etc…) sont en régression sensible (-10,31%) soit 17 708 faits de moins.
Les indicateurs d'activité des services sont une nouvelle fois orientés à la hausse, tant en ce qui concerne le nombre des gardes à vue (+8 %) et des personnes mises en cause (+2,78 %) que celui des faits élucidés (+2,72 %, soit quelque 2.000 affaires résolues de plus).
La baisse enregistrée au mois d'août confirme celle déjà observée l'an dernier pour le même mois par rapport à 2001.
Cette amélioration de la sécurité se traduit par 24.059 crimes et délits de moins (-7,39 %).

Septembre

Le nombre des infractions constatées était en septembre relativement stable (+ 1,16% par rapport à la même période de 2002). Depuis janvier 2003 l'évolution des crimes et délits constatés est favorable avec une baisse de 3,48%, soit 107 361 faits de moins.

Les crimes et délits constatés par l’ensemble des services de police et de gendarmerie ont évolué de la manière suivante par rapport à la même période 2002 :

Nombre total des faits constatés (police et gendarmerie) : 322 439 soit + 1,16 %

-dont gendarmerie nationale : 89 844 soit - 2,63 %
-dont police nationale : 232 595 soit + 2,70 %

Délinquance de voie publique : 169 921 soit - 3,11 %

Nombre de faits élucidés : 89 168 soit + 7,77 %

Total des gardes à vue : 34 119 soit + 11,88 %

Total des mis en cause : 76 445 soit + 6,67 %

Depuis le 1er janvier 2003, l’évolution du nombre de crimes et délits est favorable avec une baisse de 3,48%, soit 107.361 faits de moins.
Au mois de septembre 2003, le nombre d’infractions constatées présente, par rapport à la même période de 2002, une légère hausse de 1,16 %, soit 3.691 faits de plus (+2,70% pour la police nationale, -0,58% pour la seule ville de Paris, -2,63% pour la gendarmerie nationale).
Les délits de voie publique (vols avec violence, vols, cambriolages, vols d’automobiles, dégradations volontaires…) continuent de baisser en septembre (-3,11%, soit 5 462 faits de moins).
Les services de police et de gendarmerie accroissent toujours leur efficacité, comme le démontrent les indicateurs d’activité, qu’il s’agisse des élucidations (6.425 affaires résolues de plus, soit +7,77 %), des gardes à vue (+11,88%) ou des mises en cause d’auteurs de crimes et délits (+6,67 %).
Les délits récemment créés (l’exploitation de la mendicité, l’entrave délibérée à la libre circulation dans les halls d’immeubles, le racolage et l’installation sans titre sur un terrain d’autrui), qui n’étaient donc pas pris en compte en septembre 2002, ont été au nombre de 1.351 en septembre 2003.

Octobre

Les crimes et délits constatés en octobre 2003 par l'ensemble des services de police et de gendarmerie ont évolué de la manière suivante par rapport à la même période 2002.

Nombre total des faits constatés (police et gendarmerie ) : 340 127 soit - 3,90 %

- dont Gendarmerie Nationale :    93 340  soit  - 6,13 %
- dont Police Nationale :  246 787  soit  - 3,02 %

Délinquance de voie publique :  179 641  soit  - 7,09 %
Nombre de faits élucidés :  105 134  soit  + 5,08
Total des gardes à vue :     39 356  soit   + 9,40 %
Total des mis en cause :    88 349  soit  + 3,50 %

Novembre

Les crimes et délits constatés en novembre 2003 par l'ensemble des services de police et de gendarmerie ont évolué de la manière suivante par rapport à la même période 2002.

Nombre total des faits constatés (police et gendarmerie) : 308 165 soit - 6,49 %

-dont gendarmerie nationale : 87 847 soit -11,72 %
-dont police nationale : 220 318 soit - 4,22 %

Délinquance de voie publique : 165 439 soit - 9,52 %
Nombre de faits élucidés : 92 448 soit + 1,01 %
Total des gardes à vue : 34 731 soit + 4,67 %
Total des mis en cause : 76 822 soit + 1,13 %

Les services de police et de gendarmerie ont relevé la baisse la plus importante jamais enregistrée pour un mois de novembre.
En effet, le nombre d’infractions constatées au mois de novembre 2003 présente une baisse de -6,49 %, soit 21.377 faits de moins (-4,22 % pour la police nationale et -11,72 % pour la gendarmerie nationale) par rapport à la même période de 2002.
Pour la seule ville de Paris, la baisse est de -8,23 %.
Les délits de voie publique (vols, vols avec violence, cambriolages, vols d’automobiles, dégradations volontaires…) continuent de baisser en novembre 2003 (-9,52 %, soit 17 409 faits de moins).
Depuis 2 ans, ils ont baissé de 18,83 %.
La baisse de la délinquance de voie publique est constante depuis juin 2002.
Les services de police et de gendarmerie accroissent toujours leur efficacité, comme le démontrent les indicateurs d’activité, qu’il s’agisse des élucidations (922 affaires résolues de plus, soit +1,01 %), des gardes à vue (+4,67 %) ou des mises en cause d’auteurs de crimes et délits (+1,13 %).
Les délits récemment créés (l’exploitation de la mendicité, l’entrave délibérée à la libre circulation dans les halls d’immeubles, le racolage et l’installation sans titre sur un terrain d’autrui), qui n’étaient donc pas pris en compte en novembre 2002, ont été au nombre de 1.497 en novembre 2003.

Décembre et année 2003

Du mois sur le même mois de l'année précédente En zone police nationale En zone gendarmerie
Janvier - 7,86 % + 5,44 %
Février - 7,73 % - 6,69 %
Mars - 4,63 % - 2,11 %
Avril - 8,82 % - 2,94 %
Mai - 6,38 % - 7,27 %
1er semestre - 5,05 % - 0,13 %
Juillet - 0,45 % - 7,29 %
Août - 4,26 % - 0,51 %
Septembre + 2,70 % - 2,63 %
Octobre - 3,02 % - 6 ,13 %
Novembre - 4,22 % - 11,72 %
Année entière - 3,31 % - 3,56 %