COVID

Evolution de l'activité des services de la police et de la gendarmerie nationales en 2004

1 juin 2005

Janvier

La délinquance a diminué de 3,73 % par rapport à janvier 2003

Depuis 2 ans, la délinquance a baissé de 8,15 %.

Les crimes et délits constatés en janvier 2004 par l’ensemble des services de police et de gendarmerie ont évolué de la manière suivante par rapport à la même période 2003.

Nombre total des faits constatés (police et gendarmerie) : 311 406 soit - 3,73 %

-dont gendarmerie nationale : 82 537 soit - 6,08 %
-dont police nationale : 228 869 soit - 2,85 %

Délinquance de voie publique : 164 732 soit - 7,28 %
Nombre de faits élucidés :  94 665 soit + 4,82 %
Total des gardes à vue :  34 874 soit + 6,87 %
Total des mis en cause :  76 825 soit + 2,16 %
 
Depuis  janvier 2002, la diminution de la délinquance  constatée est de -8,15 % (-10,46 % pour la police nationale et -0,97 % pour la gendarmerie).
En effet, par rapport à la même période de 2003, le mois de janvier 2004 connaît une baisse de 3,73 % des crimes et délits constatés (12.051 faits de moins) qui confirme les résultats obtenus un an auparavant.
Les résultats sont de -2,85 % pour la police nationale et de -6,08 % pour la gendarmerie nationale.
Pour la seule ville de Paris, la baisse est de -5,61 %.
Les délits de voie publique (vols, vols avec violence, cambriolages, vols d’automobiles, dégradations volontaires…) continuent de baisser en janvier 2004 (-7,28 %, soit 12.929 faits de moins).
Depuis 2 ans, ils ont baissé de 17,45 %.
La baisse de la délinquance de voie publique est constante depuis juin 2002.
Les services de police et de gendarmerie accroissent toujours leur efficacité, comme le démontrent les indicateurs d’activité, qu’il s’agisse des élucidations (4.353 affaires résolues de plus, soit +4,82 %), des gardes à vue (+6,87 %) ou des mises en cause d’auteurs de crimes et délits (+2,16 %).
Les délits récemment créés (l’exploitation de la mendicité, l’entrave délibérée à la libre circulation dans les halls d’immeubles, le racolage et l’installation sans titre sur un terrain d’autrui), qui n’étaient donc pas pris en compte en janvier 2003, ont été au nombre de 1.494 en janvier 2004.

Février

Par rapport à la même période de 2003, le mois de février 2004 connaît une baisse de 1,82% des crimes et délits constatés (5598 faits de moins) qui confirme les résultats obtenus un an auparavant.

Depuis février 2002, la diminution de la délinquance constatée est de moins 9,13%. La délinquance de voie publique (vols, vols avec violence, cambriolages, vols d'automobiles, dégradations volontaires…) pour la même période, a baissé de près de 20%.

Les crimes et délits constatés en février 2004 par l'ensemble des services de police et de gendarmerie ont évolué de la manière suivante par rapport à la même période 2003.

Nombre total des faits constatés (police et gendarmerie) : 301 582  soit  - 1,82 %

-dont gendarmerie nationale : 83 668  soit  - 3,08 %
-dont police nationale :  217 914  soit  - 1,33 %

Délinquance de voie publique :  155 442  soit  - 4,87 %
Nombre de faits élucidés :  94 331   soit  + 2,51 %
Total des gardes à vue :  35 652  soit  + 9,00 %
Total des mis en cause :  79 261  soit  + 4,74 %

Par rapport à la même période de 2003, le mois de février 2004 connaît une baisse de 1,82 % des crimes et délits constatés (5.598 faits de moins) qui confirme les résultats obtenus un an auparavant.
Les résultats sont de -1,33 % pour la police nationale et de -3,08 % pour la gendarmerie nationale.
Pour la seule ville de Paris, la baisse est de -4,97 %.
Depuis  février 2002, la diminution de la délinquance constatée est de -9,13 % (-8,96 % pour la police nationale et -9,56 % pour la gendarmerie).
Les délits de voie publique (vols, vols avec violence, cambriolages, vols d'automobiles, dégradations volontaires…) continuent de baisser en février 2004 (-4,87 %, soit 7.959 faits de moins qu'en février 2003).
Depuis 2 ans, ils ont baissé de 19,56 %.
La baisse de la délinquance de voie publique est constante depuis juin 2002.
Les services de police et de gendarmerie accroissent toujours leur efficacité, comme le démontrent les indicateurs d'activité, qu'il s'agisse des élucidations (2.314 affaires résolues de plus, soit +2,51 %), des gardes à vue (+9,00 %) ou des mises en cause d'auteurs de crimes et délits (+4,74 %).
Les délits récemment créés (l'exploitation de la mendicité, l'entrave délibérée à la libre circulation dans les halls d'immeubles, le racolage et l'installation sans titre sur un terrain d'autrui), qui n'étaient donc pas pris en compte en février 2003, ont été au nombre de 1.511 en février 2004.

Mars

Les crimes et délits constatés en mars 2004 par l'ensemble des services de police et de gendarmerie ont évolué de la manière suivante par rapport à la même période 2003.

Nombre total des faits constatés (police et gendarmerie) : 334 698  soit - 2,40 %

  -dont gendarmerie nationale : 90 075 soit - 8,24 %
  -dont police nationale : 244 623 soit - 0,06 %

Délinquance de voie publique : 170 287 soit - 6,38 %
Nombre de faits élucidés : 109 842 soit + 8,31 %
Total des gardes à vue : 41 665 soit + 13,85 %
Total des mis en cause : 90 823 soit + 7,75 %

Par rapport à la même période de 2003, le mois de mars 2004 connaît une baisse de 2,40 % des crimes et délits constatés (8.236 faits de moins) qui confirme les résultats obtenus un an auparavant.
Les résultats sont de -8,24 % pour la gendarmerie nationale et de -0,06 % pour la police nationale.
Pour la seule ville de Paris, la baisse est de -4,43 %.
Depuis mars 2002, la diminution de la délinquance constatée est de -6,23 %        (-10,18 % pour la gendarmerie et -4,69 % pour la police nationale).
Les délits de voie publique (vols, vols avec violence, cambriolages, vols d'automobiles, dégradations volontaires…) continuent de baisser en mars 2004   (-6,38 %, soit 11.612 faits de moins qu'en mars 2003).
Depuis 2 ans, ils ont baissé de 15,97 %.
La baisse de la délinquance de voie publique est constante depuis juin 2002.
Les services de police et de gendarmerie accroissent toujours leur efficacité, comme le démontrent la hausse sensible des indicateurs d'activité par rapport à mars 2003 :
+11,30 % de crimes et délits révélés par l'action des services;
+  8,31 % d'affaires élucidées;
+13,85 % de gardes à vue ;
+  7,75 % de mises en cause d'auteurs ;
Les délits récemment créés (l'exploitation de la mendicité, l'entrave délibérée à la libre circulation dans les halls d'immeubles, le racolage et l'installation sans titre sur un terrain d'autrui), qui n'étaient donc pas pris en compte en mars 2003, ont été au nombre de 1.601 en mars 2004.

Avril

La délinquance en France a diminué de - 10,25 % par rapport à mai 2003. Elle conforte la baisse constatée en avril 2004 (- 4, 63 %). Dans le même temps, faits élucidés, gardes à vue et mis en cause sont en augmentation, témoignant d l'activité des services.Les crimes et délits constatés en mai 2004 par l'ensemble des services de police et de gendarmerie ont évolué de la manière suivante par rapport à la même période 2003.

Nombre total des faits constatés (police et gendarmerie) : 303 278  soit     -10,25 %

-dont gendarmerie nationale :  85 774   soit    -10,68 %
-dont police nationale : 217 504   soit    -10,08 %

Délinquance de voie publique : 155 296   soit    -16,76 %
Nombre de faits élucidés : 96 160   soit    + 5,03 %
Total des gardes à vue : 37 493 soit + 9,18 %
Total des mis en cause : 81 482 soit + 7,04 %

Par rapport à la même période de 2003, le mois de mai 2004 connaît une baisse de 10,25 % des crimes et délits constatés (34.631 faits de moins) qui confirme les résultats obtenus un an auparavant.
Les résultats sont de -10,68 % pour la gendarmerie nationale et de -10,08 % pour la police nationale.
Pour la seule ville de Paris, la baisse est de -9,13 %.
Depuis mai 2002, la diminution de la délinquance constatée est de -16,20 %.
Les délits de voie publique (vols, vols avec violence, cambriolages, vols d'automobiles, dégradations volontaires…) continuent de baisser en mai 2004 (-16,76 %, soit 31.263 faits de moins qu'en mai 2003).
Depuis 2 ans, ils ont baissé de 26,65 %.
La baisse de la délinquance de voie publique est constante depuis juin 2002.
Les services de police et de gendarmerie accroissent toujours leur efficacité, comme le démontre la hausse sensible des indicateurs d'activité par rapport à mai 2003 :

+11,15 % de crimes et délits révélés par l'action des services.
+  5,03 % d'affaires élucidées.
+  9,18 % de gardes à vue.
+  7,04 % de mises en cause d'auteurs.

Mai

La délinquance en France a diminué de - 10,25 % par rapport à mai 2003. Elle conforte la baisse constatée en avril 2004 (- 4, 63 %). Dans le même temps, faits élucidés, gardes à vue et mis en cause sont en augmentation, témoignant d l'activité des services.
Les crimes et délits constatés en mai 2004 par l'ensemble des services de police et de gendarmerie ont évolué de la manière suivante par rapport à la même période 2003.
Nombre total des faits constatés (police et gendarmerie) : 303 278  soit     -10,25 %

-dont gendarmerie nationale :  85 774  soit -10,68 %
-dont police nationale : 217 504 soit  -10,08 %

Délinquance de voie publique : 155 296  soit  -16,76 %
Nombre de faits élucidés : 96 160  soit + 5,03 %
Total des gardes à vue :  37 493  soit  + 9,18 %
Total des mis en cause :  81 482  soit  + 7,04 %

Par rapport à la même période de 2003, le mois de mai 2004 connaît une baisse de 10,25 % des crimes et délits constatés (34.631 faits de moins) qui confirme les résultats obtenus un an auparavant.
Les résultats sont de -10,68 % pour la gendarmerie nationale et de -10,08 % pour la police nationale.
Pour la seule ville de Paris, la baisse est de -9,13 %.
Depuis mai 2002, la diminution de la délinquance constatée est de -16,20 %.
Les délits de voie publique (vols, vols avec violence, cambriolages, vols d'automobiles, dégradations volontaires…) continuent de baisser en mai 2004 (-16,76 %, soit 31.263 faits de moins qu'en mai 2003).
Depuis 2 ans, ils ont baissé de 26,65 %.
La baisse de la délinquance de voie publique est constante depuis juin 2002.
Les services de police et de gendarmerie accroissent toujours leur efficacité, comme le démontre la hausse sensible des indicateurs d'activité par rapport à mai 2003 :
+11,15 % de crimes et délits révélés par l'action des services.
+  5,03 % d'affaires élucidées.
+  9,18 % de gardes à vue.
+  7,04 % de mises en cause d'auteurs.

1er semestre

L'évolution du nombre d'infractions constatées au premier semestre de l'année 2004 est pour la seconde fois négative sur la même période depuis 1996.
Les crimes et délits constatés par l'ensemble des services de police et de gendarmerie ont évolué de la manière suivante par rapport à la même période 2003.

Nombre total des faits constatés (police et gendarmerie) : 1.926.733 soit - 3,74 %

- dont police nationale :  1.402.921 soit - 2,42 %
- dont gendarmerie nationale :  523.812 soit  - 7,09 %
   
Délinquance de voie publique :  985.396 soit  - 8,47 %
Nombre de faits élucidés :  607.216  soit + 7,77 %
Total des gardes à vue :  234.280 soit  + 13,02 %
Total des mis en cause :  506.991 soit + 8,27 %

L'évolution du nombre d'infractions constatées au premier semestre de l'année 2004 est pour la seconde fois négative sur la même période depuis 1996 :
- 3,74 % soit 74.864 crimes et délits de moins qu'au premier semestre 2003, lequel était déjà en baisse de 77.143 faits par rapport à la même période 2002.
Les crimes et délits constatés diminuent en effet de 2,42 % pour la police nationale et de 7,09 % pour la gendarmerie nationale.
A Paris, la baisse est de 4,07 %.
L'évolution depuis le début de l'année 2004 est la suivante :
janvier :    - 3,73 %
février :    - 1,82 %
mars :    - 2,40 %
avril :    - 4,63 %
mai :  - 10,25 %
juin :     - 1,23 %

La lutte contre la délinquance de voie publique, une des principales priorités des services de police et de gendarmerie, continue à porter ses fruits puisque celle-ci marque une nouvelle baisse de 8,47 %. Ce sont ainsi 91.188 actes de cambriolages et de dégradations, de vols d'automobiles et d'accessoires, de vols à la roulotte et à la tire, de vols avec violences et à main armée dont n'ont pas eu à pâtir nos citoyens.
Grâce à une mobilisation soutenue des personnels et à l'initiative des services, les indicateurs d'activité sont très positifs : le nombre d'infractions révélées par l'action des services progresse de 11,54 %, les faits élucidés sont en hausse (+ 7,77 %) ainsi que les gardes à vue (+ 13,02 %) et les mises en cause (+ 8,27 %).
Les violences contre les personnes constituent une priorité de l'action des services de police en contribuant, à l'instar des premiers mois de l'année, à juguler ce phénomène devenu inquiétant ces dernières années.

Juillet

La délinquance a diminué de 8,58 % par rapport à juillet 2003 Les violences contre les personnes sont en baisse de 7,28 %
Les crimes et délits constatés en juillet 2004 par l’ensemble des services de police et de gendarmerie ont évolué de la manière suivante par rapport à la même période 2003.

Nombre total des faits constatés (police et gendarmerie) :323 309 soit - 8,58 %

-dont gendarmerie nationale : 94 492 soit - 6,68 %
-dont police nationale : 228 817 soit - 9,34 %

Délinquance de voie publique : 164 844 soit - 12,40 %
Nombre de faits élucidés : 95 791 soit + 0,38 %
Total des gardes à vue : 37 712 soit + 3,03 %
Total des mis en cause : 81 363 soit - 0,20 %

Après un 1er semestre 2004 marqué par un baisse sensible de la délinquance (- 3,7 % pour la délinquance globale, - 8,5 % pour la voie publique), le mois de juillet confirme et amplifie ces résultats positifs : la délinquance a diminuée de 8,58 % par rapport à juillet 2003.
Cela représente une baisse de plus de 30 000 crimes et délits.
La baisse concerne aussi bien la police que la gendarmerie nationales (- 9,34 % et - 6,68 % respectivement).
La baisse concerne toutes les grandes catégories de délinquance :
- Voie publique (-12,4 %),
- Criminalité organisée et spécialisée (- 9,83 %),
- Infractions économiques et financières (- 8,77 %),
- Crimes et délits contre les personnes (- 7,28 %).
Le recul de 7,28 % des violences contre les personnes confirme l’efficacité des services de police pour lesquels cette action demeure une priorité.
L’activité judiciaire continue de progresser au mois de juillet (+ 0,38 % pour les faits élucidés) portant l’augmentation des faits élucidés à + 6,7 % depuis le début de l’année pour l’ensemble des services.

Août

La délinquance a diminué de 0,93 % par rapport à août 2003. Moins de 300 000 faits ont été constatées : le meilleur résultat pour un mois d'août depuis 1999.Les crimes et délits constatés en août 2004 par l’ensemble des services de police et de gendarmerie ont évolué de la manière suivante par rapport à la même période 2003.

Nombre total des faits constatés (police et gendarmerie) : 298 650 soit - 0,93 %

- dont gendarmerie nationale :    95 056  soit - 5,44 %
- dont police nationale :  203 594   soit + 1,33 %

Délinquance de voie publique : 147 747   soit  - 4,04 %
Nombre de faits élucidés :     87 186   soit + 10,85 %
Total des gardes à vue :     34 910   soit + 14,45 %
Total des mis en cause :    74 446   soit + 10,73 %

Par rapport à la même période de 2003, le mois d’août 2004 connaît une baisse de 0,93 % des crimes et délits constatés (2.790 faits de moins).
Il s’agit du 8ème mois consécutif de baisse en 2004.
Le passage sous la barre des 300.000 faits constatés traduit le meilleur résultat enregistré au cours d’un mois d’août depuis 1999.
Ces résultats sont de -5,44 % pour la gendarmerie nationale et de +1,33 % pour la police nationale. Pour la seule ville de Paris, la variation est de +1,47 %.
Les délits de voie publique (vols, vols avec violence, cambriolages, vols d’automobiles, dégradations volontaires…) continuent de baisser en août 2004 (-4,04 %, soit 6.218 faits de moins qu’en août 2003).
Les services de police et de gendarmerie accroissent toujours leur efficacité, comme le démontre la forte hausse des indicateurs d’activité par rapport à août 2003 :
+11,68 % de crimes et délits révélés par l’action des services.
+10,85 % d’affaires élucidées.
+14,45 % de gardes à vue.
+10,73 % de mises en cause d’auteurs.

Septembre

La délinquance a diminué de 3,81 % par rapport à septembre 2003 : la plus forte baisse jamais enregistrée pour un mois de septembre. Près de 10 % d’augmentation du nombre d’affaires résolues. Un taux d’élucidation en progression de 27,90 % à 31,83 %.
Les crimes et délits constatés en septembre 2004 par l’ensemble des services de police et de gendarmerie ont évolué de la manière suivante par rapport à la même période 2003.

Nombre total des faits constatés (police et gendarmerie) : 311 464 soit - 3,81 %

-dont gendarmerie nationale : 85 077 soit - 5,53 %
-dont police nationale : 226 387 soit - 3,14 %

Délinquance de voie publique : 154 389 soit - 9,14 %
Nombre de faits élucidés : 99 150 soit + 9,76 %
Total des gardes à vue : 39 066 soit + 11,61 %
Total des mis en cause : 83 089 soit + 6,64 %

Par rapport à la même période de 2003, le mois de septembre 2004 connaît une baisse de 3,81 % des crimes et délits constatés (12.326 faits de moins).
Il s’agit de la plus forte baisse jamais enregistrée pour un mois de septembre, et du 9ème mois consécutif de baisse en 2004
Ces résultats sont de -5,53 % pour la gendarmerie nationale et de -3,14 % pour la police nationale. Pour la seule ville de Paris, la variation est de -7,12 %.
Les délits de voie publique (vols, vols avec violence, cambriolages, vols d’automobiles, dégradations volontaires…) continuent de baisser en septembre 2004 (-9,14 %, soit 15.532 faits de moins qu’en septembre 2003).
Grâce à l’investissement des services, le taux d’élucidation marque en septembre 2004 une nette progression  de près de 4 points en atteignant 31,83 % (27,90 % en septembre 2003).
Ces chiffres confirment les résultats obtenus depuis le début de l’année avec un taux en hausse de 27,78 % à 31,09 %.
L’efficacité croissante est attestée par la forte hausse des indicateurs d’activité par rapport à septembre 2003 :
+9,76 % d’affaires résolues.
+11,61 % de gardes à vue.
+6,64 % de mises en cause d’auteurs.
+4,86 % de crimes et délits révélés par l’action des services.
Dans le cadre des travaux conduits par l’observatoire national de la délinquance, les 107 rubriques de l’état statistique 4001 des crimes et délits sont dorénavant consultables mensuellement sur le site Internet du ministère de l’intérieur.

Octobre

La délinquance continue de reculer en enregistrant une baisse de 1,25% pour le total de faits constatés et de 4,76% pour les faits de voie publique. Les affaires élucidées par les services sont en hausse de + 3,63%.
Les crimes et délits constatés en novembre 2004 par l'ensemble des services de police et de gendarmerie ont évolué de la manière suivante par rapport à la même période 2003.

Nombre total des faits constatés (police et gendarmerie) : 305 800  soit   - 1,25 %

-dont police nationale :  221 624  soit   - 0,01 %
-dont gendarmerie nationale :  84 176  soit - 4,35 %

Délinquance de voie publique : 157 556  soit  - 4,76 %
Nombre de faits élucidés :   97 126  soit  + 3,63 %
Total des gardes à vue :    38 579  soit  + 7,95 %
Total des mis en cause :    82 230  soit  + 5,02 %
    
Pour la troisième année consécutive, le mois de novembre 2004 connaît une baisse des crimes et délits constatés (-1,25 % soit 3862 faits de moins). En trois ans, on enregistre donc une diminution de 12,56% sur cette période de référence.
Les délits de voie publique (vols, vols avec violence, cambriolages, vols d'automobiles, dégradations volontaires…) diminuent de 4,76 %, soit 7883 faits de moins qu'en octobre 2004.
Sur les 11 premiers mois de l'année 2004, la situation continue de s'améliorer sensiblement comme le démontre la baisse totale de 4,24 % des faits constatés. L'activité des services connaît dans le même temps une évolution très favorable puisqu'on enregistre une hausse de 8,85 % des crimes et délits révélés, et que le taux d'élucidation dépasse les 30% (31,28%).
Dans le cadre des travaux conduits par l'observatoire national de la délinquance, les 107 rubriques de l'état statistique 4001 des crimes et délits sont consultables mensuellement sur le site Internet du ministère de l'intérieur depuis le début du mois d'octobre.

Novembre

La délinquance continue de reculer en enregistrant une baisse de 1,25% pour le total de faits constatés et de 4,76% pour les faits de voie publique. Les affaires élucidées par les services sont en hausse de + 3,63%.
Les crimes et délits constatés en novembre 2004 par l'ensemble des services de police et de gendarmerie ont évolué de la manière suivante par rapport à la même période 2003.

Nombre total des faits constatés (police et gendarmerie) : 305 800  soit   - 1,25 %

-dont police nationale : 221 624 soit - 0,01 %
-dont gendarmerie nationale : 84 176 soit - 4,35 %

Délinquance de voie publique : 157 556 soit - 4,76 %
Nombre de faits élucidés : 97 126 soit + 3,63 %
Total des gardes à vue : 38 579 soit + 7,95 %
Total des mis en cause : 82 230 soit + 5,02 %

Pour la troisième année consécutive, le mois de novembre 2004 connaît une baisse des crimes et délits constatés (-1,25 % soit 3862 faits de moins). En trois ans, on enregistre donc une diminution de 12,56% sur cette période de référence.
Les délits de voie publique (vols, vols avec violence, cambriolages, vols d'automobiles, dégradations volontaires…) diminuent de 4,76 %, soit 7883 faits de moins qu'en octobre 2004.
Sur les 11 premiers mois de l'année 2004, la situation continue de s'améliorer sensiblement comme le démontre la baisse totale de 4,24 % des faits constatés. L'activité des services connaît dans le même temps une évolution très favorable puisqu'on enregistre une hausse de 8,85 % des crimes et délits révélés, et que le taux d'élucidation dépasse les 30% (31,28%).
Dans le cadre des travaux conduits par l'observatoire national de la délinquance, les 107 rubriques de l'état statistique 4001 des crimes et délits sont consultables mensuellement sur le site Internet du ministère de l'intérieur depuis le début du mois d'octobre.

Décembre

Du mois (ou semestre) sur le même mois (ou semestre) de l'année précédente En zone police nationale En zone gendarmerie nationale
janvier  -6,08 %  -2,85 %
février  -1,33 %  -3,08 %
mars  -0,06 %  -8,24 %
avril  -3,66 %  -7,12 %
mai  -10,08%  -10,68%
1er semestre  -2,42%  -7,09%
juillet  -9,34%  -6,68%
août  +1,33%  -5,44%
septembre  -3,14%  -5,53%
octobre  -8,91% -8,21%
novembre  -0,01% -4,35%
année entière  -2,71% -6,34%