COVID

Appuyer les projets du territoire

Le château de Montségur © MI/SG/Dicom/J.Groisard
18 décembre 2015

Pour soutenir le développement des territoires ruraux, un dispositif d’appui des projets des élus (AIDER) a été engagé. L’Ariège a été retenu pour mener une mission expérimentale liée principalement au développement du tourisme.


En avril dernier, le Pays d’Olmes et le Pays de Mirepoix ont été choisis pour expérimenter le dispositif AIDER (accompagnement interministériel au développement et à l’expertise en espace rural), créé le 13 mars 2015 lors du comité interministériel sur les ruralités. « Pour notre département en déficit d’ingénierie, ce dispositif vise à accompagner les mutations du territoire en matière de développement économique et touristique, à recevoir les outils nécessaires pour structurer les projets souvent complexes, et les financer », précise Ronan Boillot, secrétaire général de la préfecture de l’Ariège. C’est donc l’objectif du nouveau dispositif déployé sous son autorité, en lien direct avec les élus territoriaux. Il permet de mettre à disposition, pour une durée pouvant aller jusqu’à 2 ans, une équipe dédiée d’experts pour accompagner le territoire dans la conduite de ses projets de développement. Ces fonctionnaires de l’État apporteront une aide concrète et suivie aux élus pour élaborer un diagnostic, identifier les aides financières possibles, monter des dossiers d’appels d’offre.

Deux thématiques ont été retenues en Ariège : affirmer une politique touristique de la destination Pyrénées Cathares autour de Mirepoix, le pays d’Olmes, le lac de Montbel et le château de Montségur et plus largement la route des châteaux cathares; et impulser une politique d’aménagements urbains (reconversion des friches industrielles et création d’ un schéma urbain global d’aménagement de la bastide de Mirepoix ).

A l’assaut de Montségur

Le château de Montségur, siège et capitale de l’Église cathare au XIIIe siècle, fait l’objet de candidatures à différentes procédures afin de redynamiser la visite du site. Celle au label Grand Site de France (1) , afin de capter les flux en provenance de Toulouse. Celle à la signature avec l’État du contrat de destination « Pays Cathare », porté par le conseil départemental de l’Aude, afin de bénéficier d’une partie des quelque 2,5 millions de visiteurs annuels de Carcassonne. Enfin, celle au classement au patrimoine mondial de l’UNESCO.

L’étude de ces candidatures étant subordonnée à la mise en œuvre d’un projet de préservation, de gestion et de mise en valeur du site, deux projets d’aménagement ont été décidés lors d’une réunion du 17 juillet dernier sous la présidence de la préfète du département : l’installation d’un espace accueil à proximité directe du château et l’édification d’un nouveau musée, plus facile d’accès.

La commune est propriétaire du château, mais ne dispose pas, seule,de la capacité de porter le projet. La détermination de la gouvernance du projet et de son financement a été confiée aux experts de la mission AIDER. L’objectif des nouveaux équipements est d’accueillir prochainement 70 000 visiteurs par an.

Joël Beck

1 : label qui vise à promouvoir la bonne conservation et la mise en valeur des sites naturels classés français de grande notoriété et de très forte fréquentation