COVID

Ils défilent le 14 juillet !

Ils défilent le 14 juillet !
13 juillet 2018

A l’occasion du 14 juillet, découvrez les visages des défilants parmi les agents du ministère de l’Intérieur. Qu’ils soient pompier, personnel de la sécurité civile, policier ou gendarme, qu’ils soient ingénieur, sportif de haut niveau ou tout juste bachelier, comment vivent-ils ce moment ? Quelle a été leur préparation pour cet événement ? Ils se sont confiés, découvrez leurs témoignages ! Et retrouvez-les sur notre page Facebook .

Ludovic A., caporal à l'UIISC

En 2018, ce sont les forces engagées lors des ouragans Irma et Maria dans les Antilles françaises qui sont mises à l’honneur. Faisant partie des Formisc (formations militaires de la Sécurité civile), le caporal Ludovic A. est arrivé avec son équipe quelques jours avant le passage de l’ouragan sur l’île de Saint-Martin. Au plus fort de la tempête, lui et ses hommes ont été contraints de s’abriter dans une cellule de prison de la brigade de gendarmerie ! Ils ont ensuite pu assister et secourir les populations, déblayer les routes et assurer le transfert des blessés vers l’hôpital.

A 23 ans, c’est le premier défilé du 14 juillet de Ludovic. Aux côtés des 43 autres militaires des UIISC (unités d’instruction et d’intervention de la Sécurité civile), il portera la cote de défilé (tenue d’honneur) ainsi qu’un casque rouge : « c’est une fierté de faire partie des troupes mises à l’honneur cette année ». Les entraînements de ces derniers jours ont permis de le rassurer avant le jour J : « les débriefings en vidéo nous montrent le moindre décalage dans les gestes, il faut être en synchronisation parfaite avec la musique ! ». Entre impatience et appréhension, Ludovic sera sur les Champs-Elysées samedi matin avec ses camarades : « avec tous les spectateurs présents et face à la tribune officielle, je risque d’être impressionné, mais j’ai hâte d’y être ! ».

Maëlle, élève officier de gendarmerie

A 28 ans, Maëlle a déjà un parcours bien rempli : ingénieur des systèmes d’information (spécialité communication), l’élève officier de la Gendarmerie est également boxeuse professionnelle, vice-championne du monde dans sa catégorie ! « J’aime le sport, l’action et servir mon pays, la gendarmerie était comme une évidence pour moi depuis toute petite ! ». En formation à l’Ecole des Officiers de la Gendarmerie nationale de Melun pour 2 ans, elle compte mettre à profit de sa prochaine affectation sur le terrain ses compétences acquises pendant ses études pour ensuite retourner à ses premières amours, la communication et l’audiovisuel.

Sélectionnée parmi ses camarades pour participer au défilé du 14 juillet, elle reconnaît une période d’adaptation : « au début, ce n’était pas évident de se coordonner, mais je trouve le résultat final presque parfait, on a beaucoup répété ! ». Pour la jeune sportive, défiler est une opportunité unique, une grande fierté, devant une partie de sa famille qui se rendra sur les Champs-Elysées : « pas de nature à stresser, je vais pouvoir en profiter toute la journée ». Maëlle se rendra ensuite à Vincennes, à la caserne de la Garde républicaine, pour participer à l’émission spéciale de TF1 en hommage au colonel Arnaud Beltrame.

Thomas T., cadet de la République

Thomas T. est Cadet de la République à l’Ecole nationale de police de Nîmes. Après avoir obtenu son bac, il travaille plusieurs années dans le privé avant de se réorienter : « je voulais donner plus de sens à ma vie professionnelle, porter l’uniforme et dans le même temps les valeurs de la Police ». Ouverte aux jeunes entre 18 et 30 ans, sans condition de diplôme, la formation prépare au concours de gardien de la paix, que Thomas a également obtenu ! Il attend donc le mois de septembre avant de pouvoir commencer un nouvel apprentissage. Il souhaiterait débuter sa carrière de policier en intégrant une compagnie républicaine de sécurité (CRS) : « la police offre de nombreuses opportunités de carrière, c’est ce qui me plaît ».

Samedi, le jeune homme originaire de l’Ardèche fera partie des 40 Cadets de la République sélectionnés pour défiler sur les Champs-Elysées : « c’est un immense honneur et une grande fierté pour moi ». A Paris depuis presque 10 jours, les entraînements ont permis rassurer le jeune homme sur les derniers détails à régler : « avec la foule présente, l’effet sera encore plus impressionnant ! ».
La famille de Thomas sera réunie pour le regarder à la télévision : « je les ai informés de ma position dans le défilé pour qu’ils puissent me repérer à l’écran, ils ont de la chance, je suis en positionné en première ligne ! ».

Xavier M., membre du GIPN

Depuis le concours de gardien de la paix en 2003, Xavier M. a eu plusieurs vies au sein de la police : tour à tour affecté dans une compagnie départementale d’intervention (CDI) dans le Val-de-Marne, membre du Groupe d’intervention de la Police nationale (GIPN), il est également chef largueur (spécialiste des descentes en rappel) et moniteur de boxe !

Basé en Guadeloupe depuis 2008, il fait partie des troupes engagées lors du passage des ouragans Irma et Maria, mises à l’honneur pour le défilé du 14 juillet 2018. Il reste une semaine sur l’île de Saint-Martin pour assurer la sécurité mais aussi pour secourir la population : « notre intervention se transforme rapidement en mission humanitaire en distribuant eau et nourriture et en organisant des patrouilles dans les quartiers les plus sensibles ». Il retourne ensuite en Guadeloupe où il participe aux opérations de mise en sécurité et de déblaiement des routes.

A 43 ans, Xavier défile pour la première fois sur les Champs-Elysées : « j’ai hâte d’être au jour J, on s’est beaucoup entraîné ». La synchronisation et l’harmonie sont essentielles selon le policier, qui est impatient de défiler aux côtés de ses collègues. Samedi matin, en tenue d’honneur, avant le départ, il aura une pensée pour ses proches : « tous les jours, ma famille restée en Guadeloupe me demande des photos ». Sa compagne, gendarme guadeloupéenne, sera également devant sa télévision samedi pour l’encourager !

Gérald et Christophe, frères d'armes et frères dans le civil

À eux deux, ils incarnent parfaitement la thématique du défilé du 14 juillet 2018 : « Fraternité d’armes sous l’uniforme : l’engagement d’une vie ». Gérald et Christophe, frères et gendarmes, défileront côte à côte samedi. Tous deux en formation à l’Ecole des Officiers de la Gendarmerie nationale (EOGN), ils ont chacun eu des expériences différentes : brigade de recherches et police judiciaire depuis près de 10 ans pour Christophe, 30 ans, gendarmerie mobile, protection des centrales nucléaires et opérations extérieures en Côte d’Ivoire notamment pour Gérald, de 4 ans son aîné.

Sans le savoir, l’idée de passer le concours d’officiers leur vient en même temps : « c’est notre mère qui m’apprend que Gérald tente le concours aussi, on a vu ça comme un signe » précise Christophe. « Cela permet de resserrer les liens familiaux et de partager nos ressentis » renchérit Gérald.

Pour Gérald, ce n’est pas le premier défilé, il a déjà participé en 2009 en tant que conducteur du véhicule présidentiel : « cette année, c’est complétement différent, je passe de spectateur privilégié à acteur ! ». En revanche pour Christophe, la découverte est totale : « l’excitation commence à monter. Lors des répétitions sur les Champs-Elysées, on se rendait vraiment compte de l’ampleur de l’événement. » Tous deux sont impatients et ressentent une grande fierté de défiler devant les Français.

Cette année, les 130 élèves de l’EOGN porteront à la veste une pucelle militaire en hommage au colonel Arnaud Beltrame, nom de baptême de la 124e promotion.

Retrouvez tous ces témoignages sur la page Facebook du ministère de l'Intérieur .