COVID

Interstats Conjoncture N° 19 - Avril 2017

6 avril 2017

Analyse conjoncturelle des crimes et délits enregistrés par la police et la gendarmerie à la fin du mois de mars 2017

Au premier trimestre 2017 par rapport au quatrième trimestre 2016, le nombre de vols violents (avec ou sans armes) enregistrés par les forces de sécurité est en très légère hausse. Il est en est de même pour les vols sans violence contre des personnes. Le nombre de coups et blessures volontaires sur les personnes de 15 ans ou plus augmente légèrement. Parmi les atteintes aux biens, les chiffres relatifs aux cambriolages de logement enregistrés sont stables et les vols de véhicules sont en baisse. La hausse des vols dans les véhicules est légère et celle des vols d'accessoires sur véhicules très légère. Enfin, les homicides augmentent.

Tableau synthétique du mois de mars

  Faits constatés sur les trois derniers mois
 (cvs-cjo)
Nombre Variation2 en %
Homicides (y compris coups et blessures volontaires suivis de mort)1 237 +25
Vols avec armes (armes à feu, armes blanches ou par destination) 2 246 +2
Vols violents sans armes 22 874 +1
Vols sans violence contre des personnes 181 945 +1
Coups et blessures volontaires (sur personnes de 15 ans ou plus) 53 594 +2
Cambriolages de logement 62 322 0
Vols de véhicules (automobiles ou deux roues motorisés) 39 232 -3
Vols dans les véhicules 67 471 +2
Vols d'accessoires sur véhicules 26 392 +1

1 Les statistiques et commentaires pour l’indicateur « homicides » portent sur les données brutes. Ces données ont été corrigées sur les années 2015 et 2016 (cf. infra « Méthodes de traitement des données » ).
2 Cumul des trois derniers mois (janvier 2017 à mars 2017) rapporté au cumul des trois mois précédents (octobre 2016 à décembre 2016), cvs-cjo.

Champ : France métropolitaine.
Source : SSMSI - Base des crimes et délits enregistrés par la police et la gendarmerie.

Les crimes et délits enregistrés par la police et la gendarmerie ne recensent pas la totalité des infractions commises, notamment parce que toutes les victimes ne se font pas connaître. Les indicateurs contenus dans cette publication donnent une information sur l’évolution de la partie enregistrée de la délinquance subie.

73 faits d’homicides (y compris coups et blessures suivis de mort) ont été constatés en mars 2017 contre 75 faits en février et 89 faits en janvier. Le total du premier trimestre 2017 (237 victimes) est en hausse par rapport au quatrième trimestre 2016 1 (190).

Sur le premier trimestre 2017, les homicides sont en hausse et se situent un peu au-dessus de la moyenne trimestrielle observée sur la période 2013-2016 hors victimes d’attentat (195 environ). Néanmoins cette hausse est à interpréter avec prudence car les données sur les homicides sont volatiles et peuvent donc subir des fluctuations.

1 Les données d’homicides de 2015 et 2016 ont été corrigées (cf. infra « Méthodes de traitement des données » ).

figure 1

Les vols avec armes sont en hausse en mars 2017 après une très légère baisse en février. Le total du premier trimestre 2017 est en très légère hausse (+2%) par rapport au quatrième trimestre 2016.

Sur une tendance baissière, de mi-2013 à février 2015, les vols avec armes enregistrés étaient remontés jusqu’en août 2015, avant de diminuer à nouveau. Depuis le début de l’année 2016, ils évoluent sans tendance marquée, avec des à-coups mensuels.

figure 2

Les vols violents sans arme sont en hausse en mars 2017 après une légère hausse en février. Le total du premier trimestre 2017 augmente très légèrement (+1%) par rapport au quatrième trimestre 2016.

Après avoir augmenté à l’été 2016 puis baissé jusqu’en octobre, les vols violents sans arme, s’étaient ensuite situés sur une tendance stable jusqu’en février 2017 avec des à-coups mensuels. Le niveau du mois de mars est élevé, proche du pic de l’été 2016.

figure 3

Les vols sans violence contre des personnes sont en légère hausse en mars 2017 après une très légère hausse en février. Sur le total du premier trimestre 2017, ils sont en très légère hausse (+1%)  par rapport au quatrième trimestre 2016.

Les vols sans violence enregistrés contre des personnes se situent depuis juin 2016 sur une tendance très légèrement haussière.

figure 4

Les coups et blessures volontaires sur les personnes de 15 ans ou plus enregistrés par les forces de sécurité sont en hausse en mars 2017 après avoir légèrement progressé en février. Sur le total du premier trimestre 2017 leur niveau est en légère hausse (+2%) par rapport au quatrième trimestre 2016.

En hausse de mai 2016 jusqu’en septembre, les coups et blessures volontaires se sont ensuite situés en retrait, avec un creux observé en décembre 2. Ce premier trimestre 2017 semble dessiner une reprise de la hausse.

2 Cf. infra « Méthodes de traitement des données » .

figure 5

Les cambriolages de logement sont en hausse en mars 2017 après une nette hausse en février 3. Sur le total du premier trimestre 2017, le niveau des cambriolages est stable par rapport au quatrième trimestre 2016.

Au second semestre 2016, le nombre de cambriolages enregistrés s’est situé sur une tendance haussière. Le mois de janvier a marqué un infléchissement en partie imputable à des effets techniques 3. En février et mars 2017, le niveau des cambriolages est au-dessus de celui de la fin d’année 2016.

3 Cf. infra « Méthodes de traitement des données » .

figure 6

Les vols de véhicules (automobiles ou deux roues motorisés) sont stables en mars 2017 après une légère hausse en février. Mais sur le total du premier trimestre 2017 leur niveau est en baisse (-3%) par rapport au quatrième trimestre 2016.

Les vols de véhicules avaient nettement baissé en mars 2016. D’avril à novembre, ils ont suivi une tendance plutôt stable avec des à-coups mensuels. Après une baisse marquée en décembre et janvier 2017, ils semblent se stabiliser en ce début d’année à un niveau inférieur à la moyenne de 2016.

figure 7

Les vols dans les véhicules sont en très légère hausse en mars 2017 après une légère hausse en février. Sur le total du premier trimestre 2017, leur niveau est en légère hausse (+2%) par rapport au quatrième trimestre 2016.

Après trois ans de hausse, de 2013 à 2015, les vols dans les véhicules ont baissé au deuxième trimestre 2016. Sur une tendance stable, avec des à-coups mensuel, jusqu’en janvier 2017, ils semblent à nouveau s’orienter à la hausse sur ces deux derniers mois.

figure 8

Les vols d’accessoires sur véhicules sont en très légère hausse en mars 2017 après une légère baisse en février. Sur le total du premier trimestre 2017 par rapport au quatrième trimestre 2016, leur niveau est en très légère hausse (+1%).

En baisse au premier semestre 2016, les vols d’accessoires sur véhicules enregistrés semblent se stabiliser depuis, avec toutefois des à-coups mensuels.

figure 9

Méthodes de traitement des données

Par rapport aux séries statistiques issues des enregistrements par la police et la gendarmerie, les données brutes de certaines séries ont fait l’objet de corrections portant sur la période de 2012 à 2015. L’ensemble de ces traitements est présenté en détail sur le site web Interstats dans le document Interstats Méthode N° 4 .

La méthode de correction des variations saisonnières et des jours ouvrables (cvs-cjo), mise en place lors de la première publication de ces séries en octobre 2015 et présentée sur le site web Interstats dans le document Interstats méthode N° 5 , a été modifiée début juillet 2016, en prenant en compte les données connues jusqu’au mois de mai 2016, conformément à la pratique internationale recommandée d’une mise à jour annuelle des modèles. Les changements intervenus et le détail des révisions occasionnées par ces évolutions de modèles sont présentés sur le site web Interstats dans le document Interstats méthode N° 7 .

Le SSMSI a procédé à une expertise approfondie et à une correction de la série des homicides sur les années 2015 et 2016. Il était apparu que certaines victimes étaient présentes à tort deux fois dans les systèmes d’information de la police nationale. Les données présentées depuis le mois de janvier 2017 tiennent compte de cette correction. Les traitements effectués sont présentés sur le site web Interstats dans le document Interstats Méthode N° 9 . Désormais, les homicides enregistrés font l’objet d’un suivi spécifique afin d’éliminer les doublons avant la publication mensuelle de l’indicateur.

La baisse des coups et blessures volontaires sur les personnes de 15 ans ou plus en décembre 2016 était d’une amplitude inhabituelle tant pour les données enregistrées par la police nationale que pour celles enregistrées par la gendarmerie nationale. Il avait été vérifié qu’elle n’était pas liée à un département ou à un type d’infraction particuliers et qu’elle apparaissait sur l’ensemble du mois. Les données enregistrées au mois de janvier 2017 ont marqué une hausse significative d’une ampleur moindre toutefois que la baisse du mois de décembre 2016. La hausse se poursuit les deux mois suivants, et le niveau des coups et blessures volontaires sur les personnes de 15 ans ou plus est en mars 2017 au-dessus de celui de novembre 2016.

La baisse des cambriolages de logement en janvier 2017 était d’une amplitude inhabituelle et a été compensée en février 2017 par une forte hausse de niveau analogue. Il apparait que le creux de janvier est en très large partie liée au changement de rythme d’enregistrement des faits constatés (depuis avril 2015) dans la police nationale. Des faits dont le début est en décembre et qui ont été enregistrés jusqu’au soir du deuxième jour ouvré du mois de janvier (cette année le 3 janvier) ont été comptabilisés en décembre. Avant avril 2015, ces faits étaient comptabilisés en janvier. Sont notamment concernés les cambriolages commis dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier qui sont particulièrement nombreux. Cette baisse de janvier 2017 avait aussi été constatée en janvier 2016. La prochaine révision des modèles de désaisonnalisation prévue au printemps 2017 tentera de prendre en compte cette rupture de profil saisonnier : il pourrait en résulter une révision des données de janvier 2016 et 2017.

Tableau détaillé du mois de mars

  Nombre de faits constatés :
 mars 2017 (cvs-cjo)
Variation en % (cvs-cjo) Faits constatés sur les trois derniers mois
 (cvs-cjo)
Faits constatés sur les douze derniers mois (données brutes)
Mars
2017 /
février
2017
Février
2017 /
janvier
2017
Nombre Variation2 en % Nombre Variation3 en %
Homicides (y compris coups et blessures volontaires suivis de mort)1 73 -3 -16 237 +25 917 +3
Vols avec armes (armes à feu, armes blanches ou par destination) 774 +7 -3 2 246 +2 8 853 -8
Vols violents sans armes 7 844 +3 +2 22 874 +1 91 302 -3
Vols sans violence contre des personnes 61 578 +2 +1 181 945 +1 712 397 +2
Coups et blessures volontaires (sur personnes de 15 ans ou plus) 18 462 +4 +2 53 594 +2 215 608 0
Cambriolages de logement 21 322 +2 +5 62 322 0 245 025 +3
Vols de véhicules (automobiles ou deux roues motorisés) 13 155 0 +2 39 232 -3 161 376 -5
Vols dans les véhicules 22 739 +1 +2 67 471 +2 264 117 -1
Vols d'accessoires sur véhicules 8 765 +1 -2 26 392 +1 104 798 -6

1 Les statistiques et commentaires pour l’indicateur « homicides » portent sur les données brutes. Ces données ont été corrigées sur les années 2015 et 2016 (cf. supra « Méthodes de traitement des données » ).
2 Cumul des trois derniers mois (janvier 2017 à mars 2017) rapporté au cumul des trois mois précédents (octobre 2016 à décembre 2016), cvs-cjo.
3 Cumul des douze derniers mois (avril 2016 à mars 2017) rapporté au cumul des douze mois précédents (avril 2015 à mars 2016).

Champ : France métropolitaine.
Source : SSMSI - Base des crimes et délits enregistrés par la police et la gendarmerie.