COVID

Élections législatives : la campagne électorale

Élections législatives : la campagne électorale
22 mai 2017

Les élections législatives, qui se dérouleront les 11 et 18 juin 2017 dans les 577 circonscriptions, vont donner lieu à un nombre identique de campagnes électorales. Cependant les règles de ces campagnes seront partout les mêmes.


Même si certains candidats sont en campagne depuis plusieurs mois, la campagne électorale officielle pour les élections législatives commencera le lundi 22 mai 2017, 00h00 pour se terminer le samedi 10 juin 2017 à minuit.

L’affichage électoral

Dans l’espace public, la campagne se matérialisera tout d’abord par l’apparition dans toutes les communes de panneaux électoraux. Placés près des bureaux de vote dès l’ouverture de la campagne, les candidats pourront y apposer leur affiche électorale. Ces dernières doivent par ailleurs respecter un certain formalisme. Les panneaux seront attribués dans l’ordre du tirage au sort effectué par les services de l’État.

Les « professions de foi »

Les candidats pourront également faire envoyer par voie postale à l’ensemble des électeurs de la circonscription leur circulaire électorale, document plus généralement appelé « profession de foi ». Ce document, qui doit être identique pour l’ensemble de la circonscription, présente le programme du candidat et, le plus souvent, sa photo et l'emblème du parti ou groupement politique qu'il représente.

Les professions de foi doivent respecter des normes très précises telles que le format ou les couleurs. Ce document, comme l'affiche du candidat, sont contrôlés par une commission de propagande, instituée par arrêté préfectoral. La propagande électorale est envoyée par courrier au domicile de chaque électeur, environ une semaine avant le scrutin.

S’il le souhaite, et pour la première foi lors d’élections législatives, les candidats pourront également faire publier par les services de l’État leur profession de foi sur un site internet dédié. Cette mise à disposition des documents sur internet est facultative et s'ajoute à l’envoi postal. Cette initiative du ministère de l'Intérieur répond aux attentes des citoyens et correspond aux nouveaux modes de consommation de l'information. Elle peut permettre aux candidats de toucher davantage d'électeurs, notamment les jeunes et les personnes handicapées. Les candidats sont en effet incités à transmettre des documents lisibles par les logiciels de lecture d'écran.

Fin de la campagne

A partir de la veille du scrutin 00h00, un certain nombre d’interdiction s’appliquent. Il n’est en effet plus possible de distribuer ou de faire distribuer des bulletins, circulaires ou tracts. Cette interdiction s’applique également en ligne, où il est interdit de diffuser au public par voie électronique tout message de propagande électorale.

Il est également interdit pour un candidat de porter à la connaissance du public un élément nouveau de polémique électorale, sans que ses adversaires aient le temps d’y répondre utilement avant la fin de la campagne électorale.