COVID

Quatrième point de situation pour la journée du 17 novembre

17 novembre 2018

Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, et Laurent Nunez, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur ont tenu ce soir à 18h30 un quatrième point de situation avec les Préfets de zone dans le cadre de la cellule de suivi mise en place au ministère de l’Intérieur, en lien avec le ministère des Transports, à l’occasion de la journée du 17 novembre.

Le bilan, issu des comptages réalisés sur le terrain et consolidé à l’échelle nationale, est le suivant :

  • au moment du pic de participation (vers 17h00) on a dénombré 282 710 manifestants ;
  • 2039 manifestations sont désormais terminées ;
  • 1 personne est décédée, et 229 ont été blessées, dont 7 gravement. On compte en outre 5 blessés légers et 1 blessé grave (suite à un accident) parmi les policiers ; 5 gendarmes légèrement blessés ; 1 pompier blessé gravement alors qu’il tentait d’empêcher des manifestants de s’en prendre à une station-service fermée ;
  • les forces de l’ordre de l’ordre ont procédé à 117 interpellations, ayant donné lieu à 73 garde-à-vue ;
  • à Troyes, la Préfecture de l’Aube a subi une intrusion, avec des dégâts matériels.

Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, et Laurent Nunez, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur saluent les gendarmes, policiers et pompiers engagés tout au long de la journée pour assurer la sécurité, et apportent leur soutien aux personnels blessés dans le cadre des opérations de maintien de l’ordre public.

Si le droit de manifester est un droit essentiel, le bilan, sérieux, de cette journée, montre que les manifestations doivent être déclarées et encadrées pour garantir la sécurité de tous. Alors que des actions se poursuivent ce soir, chacun se doit de redoubler de prudence et de vigilance.

Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, a déclaré : « j’ai constaté la mobilisation, j’ai donné des chiffres précis tout au long de la journée car nous avons fait le choix de la transparence complète. Les manifestants ont porté un message, il est entendu. En tant que ministre de l’Intérieur, je suis le garant de la protection des biens, des personnes, mais aussi de nos forces de sécurité et des sites qui représentent la République. J’en appelle maintenant à la responsabilité de chacun. »