COVID

Élection présidentielle 2017 : le parrainage des candidats

Élection présidentielle 2017 : le parrainage des candidats
28 février 2017

L’élection présidentielle aura lieu les dimanche 23 avril et 7 mai 2017. Si n’importe quel citoyen français peut y participer, il existe néanmoins quelques conditions à remplir pour être candidat.


Qui peut être candidat ?

Tout électeur français peut être candidat à l’élection présidentielle. Néanmoins un candidat doit recueillir des parrainages pour pouvoir se présenter à l’élection.

Qu’est-ce qu’un parrainage et combien faut-il en réunir ?

Pour être candidat à l’élection présidentielle, un candidat doit réunir le parrainage de 500 élus. Cette disposition a été introduite au moment de la mise en place de l’élection du Président de la République au suffrage universel direct, pour éviter des candidatures que l’on pourrait qualifier de fantaisistes. Dans un premier temps limité à 100 parrainages en 1962, leur nombre a été porté à 500 pour l’élection présidentielle de 1981.

Les parrainages doivent être directement envoyés, par voie postale, au Conseil constitutionnel par les élus eux-mêmes.

Quels élus peuvent parrainer un candidat ?

  • les élus suivants peuvent parrainer un candidat à l’élection présidentielle :
  • les députés, sénateurs et représentants français au Parlement européen ;
  • les maires (y compris les maires, les maires délégués des communes déléguées et des communes associées, les maires des arrondissements de Paris, de Lyon et de Marseille) ;
  • les présidents des organes délibérants des métropoles, des communautés urbaines, des communautés d’agglomération ainsi que les présidents des communautés de communes ;
  • les conseillers de Paris et de la métropole de Lyon ;
  • les conseillers départementaux et régionaux ;
  • les conseillers territoriaux de Saint-Barthélemy, de Saint-Martin et de Saint-Pierre-et-Miquelon ;
  • les membres élus des Assemblées de Corse, de Guyane, de Martinique, de la Polynésie française, des Assemblées de province de la Nouvelle-Calédonie et de l’Assemblée territoriale de Wallis-et-Futuna ;
  • le président de la Polynésie française et le président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie ;
  • les conseillers à l’Assemblée des Français de l’étranger.

A noter que même s’il est titulaire de plusieurs mandats (député-maire, maire-conseiller régional…), un élu ne peut parrainer qu’un seul candidat.

Une candidature ne peut être retenue que si, parmi les signataires de la présentation, figurent des élus d’au moins 30 départements ou collectivités ultramarines, sans que plus d’un dixième d’entre eux puissent être les élus d’un même département ou d’une même collectivité ultramarine.

De quel délai dispose les candidats pour obtenir les 500 parrainages ?

La période de parrainages débute à la publication du décret convoquant les électeurs, le 24 février 2017. La date limite de réception des parrainages par le Conseil constitutionnel est fixée au vendredi 17 mars, 18 heures. Seules la date et l’heure de réception au Conseil constitutionnel font foi.

Quel est le rôle du Conseil constitutionnel ?

En plus de recevoir les parrainages, le Conseil constitutionnel vérifie leur recevabilité. Il publie également et au fur et à mesure (deux fois par semaine) l’intégralité des parrainages reçus.

Par ailleurs, le Conseil constitutionnel recueille deux autres documents de la part des candidats : une déclaration de patrimoine, ainsi qu’un engagement à publier une nouvelle déclaration à la fin de leur mandat en cas d’élection. La communication de ces documents est indispensable en complément des parrainages pour effectivement être candidat.

La liste des candidats à l’élection présidentielle sera publiée au journal officiel aux alentours du 20 Mars 2017.