COVID

Le gouvernement déploie une task force interministérielle « Ensemble pour Mayotte »

Le gouvernement déploie une task force interministérielle « Ensemble pour Mayotte »
7 août 2018

Un mois pour élaborer un « plan de développement pour l’avenir de Mayotte », c’est la mission de la délégation interministérielle qui a accompagné le préfet en avril. Le 14 mai, le plan est présenté aux Mahorais par Annick Girardin, ministre des Outre-mer.


Six missionnaires des ministères de l’Intérieur, de l’Éducation nationale et de la Recherche, des Solidarités et de la Santé, et de la Transition écologique et solidaire, « les experts », comme titrent les journaux mahorais, sont envoyés en avril sur le terrain pour préparer un « plan de développement pour l’avenir de Mayotte ».

Le retard accumulé sur l’île et la pression démographique sont tels qu’aux grands maux doivent répondre les grands remèdes : « la création d’un plan de développement pour désamorcer une crise dans un département, c’est une première », explique le préfet Dominique Sorain. Pendant un mois, les membres de la mission effectuent des visites de terrain et des rencontres avec tous les acteurs locaux, pour tenter de rendre compte à leurs ministères respectifs de la réalité d’un territoire, très loin du quotidien hexagonal. Le communicant accompagnant la délégation est chargé d’appuyer leurs actions et de faire rayonner leur mission auprès de la population et de l’État. La délégation épluche les 101 mesures revendiquées par l’intersyndicale et les collectifs, évalue les besoins et les priorités, et conçoit les mesures d’urgence à mettre en place, les axes à développer de façon durable... et chaque jour travaille par visioconférence avec les ministères de l’Outre-mer, des Affaires étrangères ou de l’Intérieur.

Philippe Schmit, inspecteur général de l’administration du Développement durable, étudie les solutions en termes d’infrastructures et de transports, et les problématiques environnementales avec notamment la dégradation du lagon. Coté santé, le docteur Grégory Emery, en charge de la performance de l’offre de soins au ministère de la Santé, souligne que « la politique de santé se fait sur le territoire au plus près des patients ».

Sylvie Especier, sous-préfète responsable de la cellule nationale de coordination et d’appui à l’action territoriale, rencontre les acteurs sociaux et travaille en particulier sur les mineurs isolés. Pierre Lussiana, inspecteur général à l’Éducation nationale et de la Recherche, appuie la création d’un rectorat de plein exercice, l’évolution du réseau d’école et la formation. En matière de sécurité, Antoine Poussier, sous-préfet, sous-directeur de la protection du ministère de l’Intérieur, annonce la création d’un état-major spécifique pour la lutte contre l’immigration clandestine, et l’intensification de l’action des forces de sécurité notamment dans les transports scolaires. Enfin, Nicolas Clouet, inspecteur de l’administration, est chargé du monde économique et de l’évolution institutionnelle.

Le 19 avril, le préfet, les missionnaires, et une délégation d’élus de Mayotte sont reçus par le Premier ministre, Édouard Philippe, à Matignon. Le 14 mai, la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, présente les actions de l’État pour l’amélioration du quotidien à Mayotte. Ces 53 mesures et 125 actions concernent la sécurité, l’offre de soin, la solidarité internationale, l’école et la formation, l’habitat, la performance du territoire, l’activité économique et l’accompagnement des collectivités.