COVID

Les forces de police internationales s’entraînent à Saint-Astier

Parcours "HEAT" © MI/CNEFG

Le centre national d’entraînement des forces de gendarmerie de Saint-Astier a accueilli, du 17 au 28 juin, 340 stagiaires internationaux du programme EUPST (European Union Police Services Training). Deux semaines de formation afin de renforcer les capacités civiles de gestion de crise et de développer une capacité de déploiement rapide d’éléments de police sur un théâtre d’opérations extérieures.


     

Logo EUPST

Dans le prolongement des exercices de la force de police européenne et Periland (2001 à 2007), la Gendarmerie nationale a initié, en 2008, un cycle de formation des unités de police baptisé EUPFT (European Union Police Forces Training – entraînement des forces de police européennes) qui s’inscrit dans le cadre de la gestion civile de crises.

 EUPST (European Union Police Services Training – entraînement des services de police européens) 2011-2013 est un nouveau cycle de formation sur trois ans financé à 80 % par la Commission européenne et à 20 % par les pays organisateurs (Italie, Pays-Bas, Espagne et France). Il reprend les principes précédents en élargissant le champ d’action des exercices à des pays hors Union européenne mais partenaires sur des missions de politique de sécurité et de défense commune, et à l’Union africaine.

L’objectif d’EUPST est de renforcer les capacités civiles de gestion de crise des pays participants et de développer au sein de l’Union une capacité de déploiement rapide d’éléments de police sur un théâtre d’opérations extérieures, en conseil ou en substitution de forces de police locales et en interopérabilité avec les unités des forces armées. Ce nouveau cycle s’articule autour de sessions de formation organisées par les différents partenaires.

Après l’Espagne en février dernier, c’était dernièrement au tour de la France d’accueillir la formation. La Gendarmerie nationale, très impliquée dans la gestion des crises extérieures, a logiquement proposé d’organiser une session EUPST au sein du centre national d’entraînement des forces de gendarmerie (CNEFG) de Saint-Astier, en lien étroit avec la direction de la coopération internationale (DCI).

Briefing matinal © MI/LPC/L.Fiori

Du 17 au 28 juin, 340 officiers de police, originaires de trente et un pays et représentant quarante-deux institutions policières, de statut tant civil que militaire, ont simulé une mission européenne dans un pays en sortie de crise. Ils ont conduit plusieurs actions de conseil, de renforcement et d’accompagnement d’une police locale, mais également des missions de police judiciaire et de rétablissement de l’ordre lors de troubles de haute intensité.

Ces entraînements et exercices communs, menés en langue anglaise, permettent, outre le partage des expériences et des compétences, d’harmoniser les règles d’engagement, les procédures de commandement et de contrôle, ainsi que les relations avec les autres parties prenantes.

Protection rapprochée © MI/LPC/L.Fiori

Les unités de police, intégrées ou constituées, ont abordé la problématique du « rétablissement de l’ordre » ; celles d’intervention ont été amenées à procéder à des interpellations à hauts risques (démantèlement de réseaux mafieux sur fond de trafic d’armes, de stupéfiants ou de prostitution), parfois en situation de prise d’otage, ou encore à assurer la protection de hautes personnalités.

 

Découverte charnier humain © MI/CNEFG

Enfin, des missions de police judiciaire, comprenant des opérations de police technique et scientifique, ont été menées avec le soutien de l’IRCGN, notamment lors de la simulation de découverte de charniers humains.

Outre les exercices joués avec un très grand réalisme, face à des plastrons (élèves gendarmes et cadres de l’école de gendarmerie de Montluçon) tout aussi impliqués que les stagiaires, une série de présentations a permis d’aborder différents thèmes en lien avec la coopération internationale : police judiciaire (opérations de PTS), droit humanitaire, droit international, rétablissement de l’ordre, etc.

Rétablissement de l'ordre © MI/CNEFG

Enfin, les stagiaires ont suivi une formation EUPST-HEAT (Hostile Environment Awareness Training) les préparant à servir sur des théâtres non pacifiés. Des conseils pratiques leur ont été délivrés et une mise en situation de stress doublée d’un engagement physique intense a complété cette qualification. Tous les stagiaires se sont vu remettre un diplôme attestant de leur participation à cette session d’envergure.