COVID

Une éco-caserne en Mayenne

Mayenne

La nouvelle caserne de Port-Brillet (Mayenne) se démarque de l'ensemble des constructions de ce type par une démarche à caractère "développement durable" très marqué.


Livré le 1er février 2011, le projet a été initié en décembre 2004. Sur 4 500 m², la nouvelle caserne de la communauté de brigades de Port-Brillet, dans la Mayenne, est constituée de locaux de services et techniques (LST), de onze logements de type pavillonnaire allant du T3 au T5, et de trois studios d'hébergement GAV. Elle est chauffée au bois déchiqueté, une solution qui contribue à la réduction des gaz à effet de serre, et donc à freiner le réchauffement de la planète et à protéger l'environnement.

Les économies sont également substantielles.

D'autre part, la production d'eau chaude est assurée par des capteurs thermiques solaires et des préparateurs électrosolaires d'eau chaude sanitaire (ECS). Un système de récupération des eaux de pluie d'une contenance de 5 000 litres est enterré près des LST, permettant l'arrosage de toute la caserne. Les ampoules installées dans les logements et hébergements sont à basse consommation, de type halogène.

Le principe de fonctionnement est simple : on se sert de la chaleur produite par l'ampoule pour réchauffer à nouveau le filament de l'ampoule et ainsi économiser de l'énergie.  L'éclairage de la brigade dispose lui aussi de dispositifs à économies d'énergie. Le temps de retour sur investissement pour l'éclairage des locaux de service est de quatre ans. De même, l'éclairage extérieur à LED autorise une faible consommation d'énergie, une très longue durée de vie, une variable de couleurs et d'intensité à très haut niveau de rendu, une faible émission de chaleur et l'absence d'infrarouges et d'ultraviolets.