COVID

72 propositions pour une politique ambitieuse d'intégration des étrangers : remise du rapport au ministre de l'Intérieur

72 propositions pour une politique ambitieuse d'intégration des étrangers
20 février 2018

Gerard Collomb, ministre d’État, ministre de l'Intérieur s’est vu remettre a reçu hier, lundi 19 février 2018, à l'occasion d'un déplacement au côté du Premier ministre à Lyon, le rapport contenant "72 propositions pour une politique ambitieuse d'intégration des étrangers" conformément à la mission qui lui avait été confié au député Aurélien Taché.


Chaque année, ce sont plus de 100 000 étrangers en situation régulière qui bénéficient d’un parcours d’intégration en France, organisé autour de la signature du « contrat d’intégration républicaine » (CIR).

Gérard Collomb salue le travail mené, qui a conduit à la richesse des propositions formulées en vue d’améliorer le contrat d’intégration républicaine, et notamment celles en faveur :

  • de l'accroissement des cours de français pour les étrangers arrivant en France. Alors que seuls 60% des étrangers qui suivent ces parcours atteignent aujourd’hui le niveau cible de français, doubler notre effort en leur faveur est indispensable pour améliorer leur maîtrise de la langue, préalable à toute intégration efficace ;
  • de la réinvention de la formation civique. Celle-ci, organisée en deux modules de six heures, ne permet aujourd’hui pas effectivement aux étrangers de se familiariser avec la société française, ses institutions et ses règles de fonctionnement. Elle doit être profondément repensée ;
  • une meilleure intégration de la dimension professionnelle, en particulier en vue d’encourager les réfugiés à s’orienter vers les emplois en tension dans les territoires ;
  • de l'accompagnement des publics vulnérables comme les réfugiés, qui doivent pouvoir bénéficier de dispositifs globaux renforcés, incluant notamment un accès facilité au logement.

Le ministre d’État, ministre de l’Intérieur salue également la méthode proposée pour cette réforme, à savoir la mobilisation de l’ensemble de l’État à l’occasion d’un comité interministériel à l'intégration, mais au-delà, de toute la société civile, associations, partenaires sociaux, ainsi que tous les citoyens qui souhaitent s’investir dans ce chantier. Gérard Collomb a ainsi rappelé que "pour que les promesses de la France soient tenues, nous devons travailler avec toutes les associations qui sont dans l'action et qui contribuent à ce que nos territoires soient des terres d'accueil".

Pour le public particulier des réfugiés, qui présente des caractéristiques propres quant à la maîtrise de la langue et la proximité avec la société française, une mobilisation renforcée sera nécessaire ; ce sera la mission du délégué interministériel à l'accueil et à l'intégration des réfugiés, le Préfet Alain Régnier.