COVID

Déplacement du ministre de l'Intérieur dans le Val-d'Oise

Déplacement dans le Val-d'Oise © MI/SG/Dicom/JL Ziegler
6 septembre 2013

Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, poursuit ses déplacements dans le cadre des redéploiements police-gendarmerie. Jeudi 5 septembre 2013, il s'est rendu dans le département du Val-d'Oise (95) à Persan, L'Isle-Adam et Cergy-Pontoise.


Arrivé au siège de la communauté de brigades de Persan, le ministre a été accueilli par le directeur général de la gendarmerie nationale, le général d'armée Denis Favier, par le général de corps d'armée Bruno Carmichael, commandant la région de gendarmerie d'Ile-de-France, commandant la gendarmerie pour la zone de défense et de sécurité Paris, et par le colonel Patrick Henry, commandant le Groupement de gendarmerie départementale du Val d'Oise (GGD 95).

Après la cérémonie de passation officielle de la police à la gendarmerie, le colonel Henry a présenté au ministre les spécificités de la nouvelle unité, ainsi que le dispositif mis en place par la gendarmerie depuis la reprise le 2 septembre 2013. La COB de Persan est composée de deux brigades de proximité (BT Persan – 40 militaires – et BT Beaumont-sur-Oise – 13 militaires).

Le président de la communauté de communes du Haut-Val-d'Oise s'est déclaré « très satisfait de ce redéploiement logique puisque le commissariat de Persan était situé au milieu d'une zone gendarmerie. Ce redéploiement rapproche la population de la gendarmerie et raccourcit les délais d'intervention. »

Le ministre s'est ensuite rendu à l'Isle-Adam où sont installées une nouvelle BTA (24 militaires) et la compagnie de gendarmerie, implantée jusque-là à Argenteuil.

Puis monsieur Valls a tenu un point-presse au commissariat de Cergy-Pontoise, également concerné par le redéploiement. Il s'est félicité « de la mobilisation de l'ensemble des forces de l'ordre qui ont su mettre en œuvre ces changements tout en assurant la continuité du service de sécurité ». Il a ajouté que « cette évolution s'inscrit dans un schéma global visant à concentrer les forces de police dans les zones urbaines les plus denses et la gendarmerie sur les territoires, c'est-à-dire les villes de taille moyenne. »

Source : Sirpa Gendarmerie / BPubli