COVID

Tour de France : Les CRS veillent

Tour de France : Les CRS veillent
13 septembre 2020

Ils sont 250 policiers issus de deux Compagnies Républicaines de Sécurité (CRS) à être présents sur l’intégralité du Tour de France, mis à disposition d’ASO, l’organisateur de la compétition. Leur mission est de sécuriser les sites stratégiques à chaque étape et d’intervenir le cas échéant face à toute menace.


Tour de France 2020 CRS

Cela fait désormais trois ans et autant d’éditions de la Grande Boucle, que des policiers issus de Compagnies Républicaines de Sécurité (CRS) sont détachés à temps plein sur les trois semaines de l’épreuve cycliste. Les heureux élus pour cette édition 2020 proviennent de la CRS 4 de Lagny-sur-Marne et de la CRS 61 de Vélizy-Villacoublay.

« Nous assurons la protection du public accrédité, la sécurité des installations du Tour de France, du village, des zones techniques et du paddock, détaille Sébastien Malzieux, directeur adjoint des CRS Paris-Ile-de-France et chef de groupement opérationnel des CRS dédiés au Tour. Nous assurons également le jalonnement dans les villes de départ et les villes d’arrivée. »

Mais la mission de ces experts du terrain va encore plus loin, faisant appel à leurs multiples savoirs-faire, notamment de se mettre en capacité de répondre à toute menace sur le Tour, quelle que soit sa nature, et de prévenir tous les risques. Par ailleurs, ces CRS dédiés au Tour effectuent un travail de coordination et de coopération avec les autres CRS mises à disposition des différentes directions départementales de sécurité publique dans tous les départements traversés par la course.

« Cette mission est extrêmement valorisante pour les CRS car nous y participons sur l’intégralité de l’épreuve. Cet événement est planétaire, et pour les CRS c’est une grande fierté d’appartenir à ce dispositif et de servir, d’assurer la sécurité et de veiller si étroitement au bon déroulement du Tour de France. »

Tour de France 2020 - La sécurité sur le Tour par les CRS

L’enjeu, pour Sébastien Malzieux et ses hommes, est de prévenir tous les troubles susceptibles de survenir mais aussi et avant tout de porter secours à toute personne présente dans le dispositif. « Nous disposons de secouristes opérationnels, capables de stabiliser des blessés, des traumatismes, ou d’extraire des blessés le cas échéant. En cas d’éventuel acte hostile, nous pouvons assurer nous-mêmes une partie de l’intervention ou assurer une bulle tactique d’intervention pour les effectifs spécialisés dans le domaine. »

Pour cette édition particulière sur le plan sanitaire, et puisqu’ils font partie en quelque sorte du staff du Tour de France, les 250 CRS ont été minutieusement testés pour le Covid-19 et se sont imposés les mêmes exigences et contraintes que les autres membres du Tour. Ils ont donc chacun fourni à leur arrivée à Nice une attestation de négativité et ont repassé un test au début de la deuxième semaine de course.

Et le commissaire Malzieux de conclure: « Avec ce genre de mission atypique, le public présent sur les routes du Tour développe un autre relationnel avec les CRS. Ils se rendent alors compte que nous sommes avant tout là pour eux, pour assurer leur parfaite sécurité. C’est cela l’essence même de la mission des CRS : être toujours volontaire pour assurer l’ensemble des missions de protection des populations. »