COVID

Cybersécurité : l'action du ministère en chiffres

18 janvier 2019

Des outils de plus en plus sollicités par le grand public

  • Près de 3 101 signalements de contenus illicites reçus par semaine sur la plateforme PHAROS, internet-signalement.gouv.fr en 2018
  • 978 millions de personnes au monde sont concernées par une cyberattaque chaque année
  • 146 appels reçus par jour par la plateforme téléphonique Info-Escroqueries (0805 805 817, du lundi au vendredi de 9h à 18h30 – appel gratuit)
  • 1 400 000 enfants de CM2 sensibilisés aux dangers de l’internet depuis 2013 grâce à l’opération de prévention « Permis Internet pour les enfants »
  • Depuis son lancement en juin 2018, Perceval, la plateforme de signalement des fraudes à la carte bancaire a reçu près de 63 000 signalements (pour 246 000 usages frauduleux représentant un préjudice total de plus de 30M€) soit 300 signalements par jour en moyenne (record atteint sur la période des achats de Noël, du 1er au 17 décembre 2018, avec 466 signalements par jour)

Une mobilisation accrue des experts cyber

  • Près de 140 spécialistes cyber, policiers et gendarmes, mobilisés au sein de la sous-direction de la lutte contre la cybercriminalité (Direction centrale de la police judiciaire), qui regroupe notamment la plate-forme de signalement de contenus illicites (PHAROS) et la ligne téléphonique Info-escroqueries
  • 508 policiers investigateurs en cybercriminalité (ICC) répartis partout en France
  • 60 gendarmes experts en applications innovantes, regroupés dans la division criminalistique ingénierie et numérique, au sein de l’institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN), qui relève du pôle judiciaire de la gendarmerie nationale (PJGN)
  • 150 enquêteurs numériques de la gendarmerie chargés des investigations sur Internet et 110 N’Tech spécialisés dans la criminalistique numérique au sein du réseau Cybergend
  • 4 300 enquêteurs numériques de proximité de la gendarmerie qualifiés pour appréhender le volet cyber dans la prévention et la lutte contre la délinquance sur lesquels s’appuie le réseau Cybergend 35 gendarmes chargés de l’analyse de la cybercriminalité au sein du centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N)
  • 74 services de sécurité intérieure rattachés à la Direction de la coopération internationale (DCI) soit 291 personnels de la police et la gendarmerie dont 4 experts techniques internationaux spécialisés dans le domaine cyber et un dispositif de suivi des questions cyber en direction centrale
  • 92 actions d’envergure menées en 2018 par la Direction de la coopération internationale, soit 14 visites, séminaires et stages en France ainsi que 78 actions de formation à l’étranger
  • 70 investigateurs en cybercriminalité (ICC) exercent leurs missions au sein de la préfecture de Police de Paris (dont 19 à la brigade d’enquêtes sur les fraudes aux technologies et à l’information - BEFTI)
  • La BEFTI traite 250 saisines par an sur le ressort de Paris et des 3 départements de la petite couronne
  • 1 500 conférences de prévention assurées par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) auprès des entreprises