La technologie Blockchain : une révolution pour l'identification ?

La technologie Blockchain : une révolution pour l'identification ?
25 mai 2021

Chaque année, 210.000 Français sont victimes de fraude à l'usurpation l'identité.


Confronté à cette explosion de la fraude, et au-delà de la mise en œuvre des moyens habituels de prévention et de répression, le ministère de l'Intérieur s'est associé à l'IRT Nanoelec (avec le CEA LETI) et à l'entreprise Thales pour apprécier les effets bénéfiques de la blockchain, qui pourrait être l'instrument de la réconciliation entre la sécurité (intégrité, authentification, confiance) et le respect de la vie privée. Celle-ci peut en effet contribuer à protéger l'identification numérique d'une personne ou d'une entreprise.

Le Livre blanc « Blockchain et identification numérique » est le résultat de cette coopération inédite. Modeste participation à l'élaboration d'une Souveraineté numérique voulue par le président de la République Française et la présidente de la Commission européenne, ce Livre Blanc peut se lire de différentes façons et à différents niveaux.

Les deux concepts de blockchain et d'identité examinés tout au long du document sont complexes. L'expression même d' « identité numérique » est contestable, il serait plus précis d'utiliser l'expression « moyen d'identification électronique sécurisés ». A travers l'examen des menaces et des impératifs de sécurité publique induites par la numérisation de l'identité, le Livre blanc étudie l'opportunité offerte par cette technologie pour surmonter la contradiction entre la protection des libertés individuelles et les nécessités de l'ordre public.

Le Livre blanc débute par un glossaire de la blockchain et de l'identification numérique. Il est destiné à devenir le livre de référence des curieux et des technophiles, fonctionnaires, salariés du privé ou chercheurs...

Téléchargez le Livre Blanc ci-dessous :