COVID

Ils ont défilé un 14 juillet : Le Caporal-chef Guillaume "Traditionnellement, c'est nous qui lançons le défilé des troupes à pied"

Ils ont défilé un 14 juillet : Le Caporal-chef Guillaume "Traditionnellement, c'est nous qui lançons le défilé des troupes à pied"
10 juillet 2020

Le caporal-chef Guillaume est un habitué des festivités du 14 juillet. Joueur de cor d'harmonie au sein de la Musique de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) qui compte une cinquantaine de musiciens, il accompagne chaque année le défilé. Portrait.


Pour un sapeur-pompier de la BSPP, défiler sur les Champs-Élysées le jour de la Fête nationale est un honneur accordé une à deux fois dans une carrière. Le caporal-chef Guillaume, lui, y participe chaque année avec la Musique de la brigade depuis qu'il l'a intégrée sur concours en 2015, après des années à étudier le cor d'harmonie. « Traditionnellement, c'est nous qui lançons le défilé des troupes à pied: nous commençons à jouer lorsqu'elles arrivent sur les Champs-Élysées. Nous sommes placés à mi-chemin entre l'Arc de Triomphe et la place de la Concorde. Une autre formation musicale prend le relai en bas de l'avenue ».

Une « porte d'entrée » sur le monde civil

Pour la Musique de la BSPP, le défilé du 14 juillet constitue un événement majeur,  « probablement le plus important: nous représentons la brigade devant des centaines de spectateurs, de caméras, le président de la République, d'autres chefs d'État, etc ». Mais la formation est active tout le reste de l'année, donnant des concerts un peu partout en France et parfois à l'étranger. « Nous participons à toutes les cérémonies internes mais sommes aussi beaucoup en contact avec le public civil. En tant que musiciens et sapeurs-pompiers, nous sommes fiers de jouer en uniforme, et de représenter notre corps et nos armées lorsque nous allons au contact de la population. Nous sommes en quelques sortes la première porte d'entrée sur le monde civil pour la BSPP : beaucoup de gens découvrent la brigade à notre contact ».

Parmi les instruments que compte la BSPP, se trouvent des bois, des cuivres et des percussions, « une composition que l'on retrouve dans les autres formations musicales des armées », précise le caporal-chef. Afin de maintenir un niveau d'excellence au fil des prestations, chaque musicien s'entraîne seul quotidiennement. « Nous fonctionnons un peu comme une équipe de sport collectif : chaque membre doit suivre un entraînement personnel pour toujours se perfectionner. Mais en parallèle, le travail de groupe est primordial, car rien ne peut s'improviser ».

Un travail millimétré

Cela est particulièrement vrai lors du défilé du 14 juillet où tout est millimétré : « Chaque année, il y a une marche militaire mise à l'honneur qui est choisie par le gouverneur de Paris, et que nous devons travailler en amont. Le reste du répertoire change rarement : il est directement lié aux corps qui défilent. La marche de Saint-Cyr par exemple, que nous jouons chaque année lors du passage de l'école ».

La Musique de la BSPP doit aussi s'accorder parfaitement avec les autres ensembles musicaux des différentes armées. En 2017, une dizaine de musiciens de chaque formation ont d'ailleurs été amenés à participer à un projet musical collectif à l'issue du défilé : « C'était inédit car nous n'avons par pour habitude de jouer ensemble : cette animation dynamique a été présentée devant la tribune principale où se trouvaient le président de la République et ses invités, notamment Donald Trump ». L'objectif ? Mettre à l'honneur l'excellence de la musique militaire française, reconnue un peu partout à travers le monde.