COVID

Déplacement du ministre de l’Intérieur à Londres et Calais

Déplacement du ministre de l’Intérieur à Londres et Calais
25 janvier 2019

Les 24 et 25 janvier 2019, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, s’est rendu à Londres puis à Calais.


Un plan d’action conjoint franco-britannique sur les traversées irrégulières de la Manche

Dans la continuité du traité de Sandhurst et pour renforcer la coopération pour la gestion de la frontière entre la France et le Royaume-Uni, un plan d’action conjoint franco-britannique sur les traversées irrégulières de la Manche a été adopté. Ce plan d’action a pour objectif d’endiguer ce phénomène qui conduit des migrants à embarquer, au péril de leur vie, sur des embarcations inadaptées. Il prévoit notamment un financement par le Royaume Uni de matériels de surveillance du littoral français et une coordination renforcée des patrouilles maritimes françaises et britanniques.

Cette rencontre a également été l’occasion d’évoquer le renforcement de la coopération des services concernant la prévention des départs et le démantèlement des filières de passeurs.

Calais : une situation stabilisée mais encore fragile

Christophe Castaner s’est ensuite rendu à Calais pour évoquer la situation migratoire et la lutte contre l’immigration irrégulière. Cette visite fut l’occasion de saluer le travail des services de l’État et des acteurs locaux qui ont permis d’améliorer et de stabiliser la situation.

Le nombre de migrants à Calais a été divisé par 18 entre 2016 et la fin de l'année 2018 : alors qu'ils étaient plus de 8 000 au moment du démantèlement du camp de la Lande, ils sont aujourd'hui estimés à 450. La situation est stabilisée, permettant une reprise de l’activité économique et touristique, mais elle reste fragile.

En effet, de nouveaux phénomènes se sont développés en 2018, et en particulier les tentatives de traversée de la Manche à bord de petites embarcations depuis les côtes françaises. En 2018, 71 tentatives de traversées irrégulières d’embarcations ont été recensées, dont la grande majorité en novembre et décembre. Ces initiatives représentent un risque considérable, compte tenu des conditions difficiles en mer et de l'importance du trafic sur le détroit.

Lors de ce déplacement, le ministre de l'Intérieur a également inauguré le centre conjoint d'information et de coordination franco-britannique à Coquelles (Pas-de-Calais). En fonctionnement depuis le 23 novembre, ce centre a notamment pour mission de lutter contre l'immigration irrégulière. Il est équipé de drones et doit permettre d'échanger des informations entre la France et la Grande-Bretagne. La police aux frontières, la gendarmerie, les douanes, les secours, la border force britannique, la police du Kent et l'Agence nationale contre le crime y sont présents.

Enfin, pour prévenir et lutter contre les traversées irrégulières de la Manche par les migrants, un plan zonal et départemental d’action a été mis en place le 4 janvier 2019. Retrouvez le détail de ce plan

Retrouvez l’intégralité du dossier de presse :