Beauvau de la Sécurité à Saint Cyr-en-Val (Loiret)

Beauvau de la Sécurité à Saint Cyr-en-Val (Loiret)
13 mars 2021

Le ministre de l’Intérieur s’est rendu, samedi 13 mars, à Saint-Cyr-en-Val, dans le département du Loiret, à l’occasion du Beauvau de la sécurité.


Accompagné de la préfète de région Centre-Val de Loire Régine Engström, du major général de la Gendarmerie nationale, le général de corps d’armée Bruno Jockers, des élus locaux et des parlementaires, Gérald Darmanin est venu à la rencontre des gendarmes des unités territoriales, des escadrons de gendarmerie mobile ainsi que des représentants du corps technique et administratif.

La préfète a ouvert cette table ronde délocalisée : « La gendarmerie est ici représentée dans toutes ses composantes qui irriguent notre territoire. Depuis mon arrivée, j’ai pu mesurer leur engagement pour répondre présent au quotidien, pour être là pour la population ».

Gérald Darmanin a tenu à rappeler les enjeux importants des forces de l’ordre dans une société qui évolue vite et a souhaité les remercier pour leur engagement au quotidien « Merci pour tout le travail que vous faites chaque jour. Je n’oublie pas que toutes les demi-heures, il y a un refus d’obtempérer qui vous touche et je n’oublie pas non plus que c’est une administration dont les membres risquent constamment leur vie. Alors, pour tout ce travail et les risques que vous prenez, merci ! »

Cette table ronde a donné lieu à des échanges ouverts, sans filtre, où les gendarmes ont pu se livrer sur leurs conditions de travail et sur les diverses problématiques rencontrées sur le terrain. Au cœur de cette table ronde, de nombreuses thématiques ont émergé : le recrutement et la formation, les moyens matériels, la délinquance ainsi que les problèmes logistiques.

Le major général de la Gendarmerie nationale est également revenu sur l’enjeu majeur des violences intrafamiliales en précisant que cette délinquance concerne quasiment la moitié des atteintes aux personnes : « Il ne faut pas considérer les violences intrafamiliales comme quelque chose qui vient en plus de nos missions. Elles sont au cœur de notre métier, au cœur de la protection de la population ». L’accroissement de ces violences inquiète et mobilise de plus en plus les gendarmes sur le terrain.

La préfète de région a conclu en présentant les dispositifs mis en place en ce sens : « Une maison de confiance et de protection des familles a été ouverte le 1er janvier à Pithiviers et nous avons deux intervenants sociaux en gendarmerie pour aider les victimes. Il y a tout un continuum social à l’appui des actions d’urgence menées par les gendarmes ».

Cette table ronde s’est terminée sur une note positive. Le ministre de l’Intérieur a annoncé qu'il reviendrait ultérieurement dans le Loiret, notamment à Orléans et Montargis, afin d’évoquer la problématique du manque d’effectifs dans certains commissariats.

13mars-beauvau-st-cyr-en-val-echanges