Beauvau de la Sécurité à Écully (Rhône)

Beauvau de la Sécurité à Écully (Rhône)
24 mars 2021

Le vendredi 19 mars, le ministre de l’Intérieur s’est rendu au Service national de police scientifique (SNPS) à Écully, commune de la métropole de Lyon, à la rencontre des policiers, dans le cadre du Beauvau de la sécurité, accompagné de Frédéric Veaux, directeur général de la Police nationale. Cette table ronde a été l’occasion d’échanger de manière franche et directe avec les fonctionnaires de la filière de la police technique et scientifique présents dans la salle.


Pascal Mailhos, préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, préfet du Rhône, a ouvert cette table ronde. Gérald Darmanin a évoqué l’objectif de cette grande concertation sociale : « Le principe du Beauvau de la sécurité est de prendre du temps pour réfléchir à ce qui ne va pas aujourd’hui, et ce qui pourrait être amélioré. Tout cela dans le but de construire une grande loi de programmation de la sécurité intérieure ».

Au centre de ces échanges, les missions essentielles de la police scientifique. Le ministre de l’Intérieur a tenu à rappeler l’importance de la multitude de services intégrés au sein de la « grande maison » de la Police nationale, incluant évidemment les personnels techniques et scientifiques. « Grâce à votre savoir-faire, vos méthodes de travail novatrices, vous arrivez à créer cette modernité que la police incarne aujourd’hui et encore plus demain. Vous êtes un service d’avenir car les techniques et la science ne cessent de progresser ».

C’est bel et bien la question du statut de ces agents qui a nourri le débat. Gérald Darmanin s’est ainsi exprimé sur leur rôle et sur les enjeux liés à leur service : l’attractivité, leurs moyens et enfin leur ouverture au monde extérieur grâce notamment à la recherche. « Votre statut doit évoluer. Nous devons faire un effort car tous les jours vous êtes sur des scènes de crime, vous êtes parfois menacés. On vous doit cette amélioration ».

Au cours de ces échanges, le ministre est revenu sur plusieurs sujets majeurs du Beauvau de la sécurité : les moyens pour l’innovation et la recherche, le devenir de la police scientifique territorial, le lien entre la population et les forces de l’ordre et la formation de la police scientifique.

Au cœur des préoccupations du ministre : la sécurité du personnel. Le ministre a insisté : « C’est la première des priorités. Sur cette question, ce n’est pas parce que vous n’êtes pas armés que vous n’êtes pas exposés ». Un avis partagé par le directeur général de la Police nationale : « Ma responsabilité c’est de faire en sorte que tous les agents rentrent chez eux en bonne santé à l’issue de leur journée de travail ». Dorénavant, les policiers scientifiques devront systématiquement être accompagnés par des policiers actifs.

En conclusion de cette table ronde, Gérald Darmanin a tenu à rassurer les techniciens et scientifiques face à lui : « Vous êtes la vitrine de la Police nationale, les moyens ne seront pas en baisse », promettant ainsi que la police scientifique ne sera pas oubliée dans la future loi de programmation de la sécurité intérieure.

2021-beauvau-de-la-securite-ecully-table-ronde

Étaient présents : Pascal Mailhos, préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, préfet du Rhône ; Sébastien Michel, maire d’Écully ; Thomas Rudigoz, député de la 1re circonscription du Rhône ; Jérémy Camus, vice-président de la Métropole de Lyon ; Yves-Marie Uhlrich, conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes et président de la Commission sécurité, représentant le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes ; et Éric Angelino, inspecteur général, chef du service central de la police scientifique et technique, préfigurateur du service à compétence nationale de la police scientifique et technique.